GIANCARLI Pierre-Don

NOM : GIANCARLI
Prénom : Pierre-Don
Section CNU (Qualification(s)) : 11
Équipe : A
Axes et/ou opérations : Contrastivité inter-langues, mais aussi Variation dialectale et synchronique dans la mesure où je travaille aussi sur le québécois, le chiac, et l’acadien.
Coordonnées : pierre-don.giancarli@univ-poitiers.fr

 

SUJETS DE RECHERCHE

  • Linguistique contrastive et problèmes de traduction entre français et anglais, entre français de France et d’autres variétés de français (variétés de français du Canada), entre anglais, français et corse – bilinguisme chez les enfants – contacts de langues

 

LABORATOIRES ET PROJETS DE RECHERCHE

Laboratoires

  • Forell

 Projets de recherche

  • Travail sur voilà et ses équivalents interlingues avec notamment G. Col dans le cadre du groupe DisCo (Discours & Cognition) de façon transversale Forell A et Forell B.

 

RESPONSABILITÉS SCIENTIFIQUES

Expertise scientifique

  • Relecteur pour divers volumes.

Responsabilités éditoriales

  • Co-éditeur de 2 volumes à paraître en 2015 et 2016 sur le parfait et l’aoriste dans les Cahiers Chronos chez Rodopi, Pays-Bas.

Sociétés de spécialistes nationales ou internationales :

  • SAES – SIES – ASL – ALAES

Comités scientifiques de manifestations scientifiques :

  • Membre du comité scientifique du Colloque international sur la Dia-Variation (2015) à l’Université de Neuchâtel, Suisse.

Organisation de manifestations scientifiques :

  • Organisation d’une conférence en 1998 sur “Le pronom indéfini français on et ses traductions en polonais” par Mme Elzbieta Skibinska, professeur à l’Institut de Philologie Romane à l’Université de Wroclaw, Pologne.
  • Organisation d’une conférence en 2001 sur “Les pronoms” et sur un “Projet de grammaire modulaire et sémantique du français” par M. Jean-Marcel Léard, professeur à l’Université de Sherbrooke, Québec, Canada.
  • Organisation d’une conférence en 2005 sur “Les exclamatives en Chiac” par Mme Gisèle Chevalier, professeur à l’Université de Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada.
  • Organisation d’une conférence en 2006 sur “L’imparfait contrefactuel en français” et sur “Le gérondif” par M. Georges Kleiber, professeur à l’Université de Strasbourg.
  • Participant au programme de l’Université d’été de l’Université de Poitiers labellisée « Campus France » 2010 sur les Études francophones.
  • Organisation de deux Journées d’Etude en 2013 avec M. Fryd sur le thème Aoristes et Parfaits à travers les langues / Aorists & Perfects across Languages. avec communication de spécialistes venus, outre d’universités françaises, de University of Texas at San Antonio (Etats-Unis), University of Tartu (Estonie), Lund University (Suède), York University (Canada), Kuztown University of Pennsylvania (Etats-Unis), Ruhr-University Bochum (Allemagne), University of Konstanz (Allemagne), University of Leipzig (Allemagne), University of Nevada, Las Vegas (Etats-Unis).

 

PRINCIPALES PUBLICATIONS

Livres

  • Ouvrage de 400 pages paru en 2011, intitulé Auxiliaires ÊTRE et AVOIR : étude comparée corse – français (de France) – acadien –  anglais, PUR, collection « Rivages Linguistiques ». Nominé pour le Prix de la Recherche SAES-AFEA.

Chapitres de livre

  • “The Limits of Gradience, Followed by a Proposal”, 2015, in Auxiliary Selection Revisited: Gradience and Gradualness, R. Kailuweit & M. Rosemeyer (ed.). Frias book series « Linguae & Litterae », De Gruyter, Allemagne, Berlin/Münich/Boston. 79-120.

Articles

  • “Quelques réflexions sur zéro, et sur le continu”, 1997a, Travaux Linguistiques du Cerlico, n°10. Absence de marques et représentation de l’absence. Presses Universitaires de Rennes. 313-328.
  • “L’identification interlangue des notions et ses conséquences opératoires chez des enfants bilingues francophones-anglophones”, 1997b, La Notion. Coll. L’Homme dans la Langue. Ophrys. 197-205.
  • “Processus de formation du centre organisateur et de l’organisation inter-notions chez des enfants unilingues et chez des enfants bilingues”, 1997c, Bulletin de Psychologie. n°431. Tome L. 577-585.
  • “Équilinguisme ou dominance ? Le bilinguisme d’enfants de couples franco-américains en France et en Angleterre”, 1998, International Journal of the Sociology of Language. Americans in Europe, Mouton de Gruyter. n°133. In G. Varro & S. Boyd (Eds.), Berlin/New York. 89-104.
  •  “The Absolute in English Adjectival Comparative Utterances”, 1999a, Travaux du C.I.E.R.E.C.. XCVI. Contrast, Comparison and Communication. Université de Saint-Étienne. 61-94.
  • “La duplication en français et en anglais chez les enfants bilingues francophones-anglophones de couples mixtes”, 1999b, Orbis Linguarum. 11. Legnica. 127-138.
  • “Fonctions de l’alternance des langues chez des enfants bilingues francophones-anglophones”, 1999c, Langage et Société. 88. Maison des Sciences de l’Homme. Paris. 59-88.
  • “Discontinu : fonctionnement, formations et emplois du pluriel nominal homogène externe chez des enfants unilingues et bilingues”, 1999d, Cycnos. Université de Nice-Sophia Antipolis. 16. 2. 111-134.
  • “Les coordonnants adversatifs ben/mais/but en acadien traditionnel et en chiac du sud-est du Nouveau-Brunswick, Canada”, 2000, Les Cahiers Forell. 14. Université de Poitiers. Complexité syntaxique et sémantique, études de corpus, 85-113.
  •  “Simultaneous Bilinguals: is there a Third Linguistic System and what is it Composed of?”, 2001a, De la Syntaxe à la Narratologie Énonciative. Ophrys. 35-54.
  • “Le fléchage (spécifique et générique) : opération seconde ou opération double ? Hypothèses à partir des articles et démonstratifs français et anglais”, 2001b, Cycnos. vol. 18. n°2. Université de Nice-Sophia Antipolis. 81-104.
  • Ben/mais/but : pluralité organisée de coordonnants adversatifs en acadien traditionnel et en chiac du sud-est du Nouveau-Brunswick, Canada”, 2003a, In L’Acadie Plurielle, Actes du Colloque de mai 2000 organisé par le Forell et l’Institut d’Études Acadiennes et Québécoises. Université de Poitiers / Université de Moncton (Canada). 229-266.
  • “Futur simple français je dirai et ses traductions en anglais : étude contrastive”, 2003b, Verbes de parole, de pensée, de perception, Études Syntaxiques et Sémantiques. Presses Universitaires de Rennes. 55-74.
  • “Auxiliaires esse/être/be et avè/avoir/have + participe passé en corse-français-anglais : parfaits, passif, pronominal”, 2004, Contrastes, Ophrys, 75-86.
  • “Orphelinat des prépositions en Chiac du Canada (passif et propositions en qu-), et comparaison avec l’anglais et le français”. Muticulturalisme, multilinguisme et milieu urbain, 2005a, Recherches en Linguistique Étrangère. XXIII. Presses Universitaires de Franche-Comté, p. 83-106.
  • “Futur je dirai et conditionnel je dirais en français de France, québécois, acadien traditionnel, acadien actuel, et chiac”, 2005b, Études canadiennes / Canadian Studies, vol. 58, 159-185.
  • Les causatifs anglais-français-corse make-faire-fà et leur complémentation”, 2006a, in H. Chuquet et M. Paillard (éds) Causalité et contrastivité : études de corpus, PUR, 113-139.
  • “Le futur périphrastique modal français d’allure extraordinaire et ses traductions en anglais”, 2006b, Anglophonia. 20. 147-177.
  • “Le Passatu Quancianu corse comparé au Passé Composé français : auxiliaires et variation”. La Recherche en Langues Romanes, Théories et Applications, 2010a, G. Luquet & W. Nowikow (ed.). Lodz Academy of International Studies & Université Sorbonne Nouvelle. 95-122.
  • Collaboration à l’ouvrage d’onomastique de Pierre Semidei. Étude des Noms de Famille du Canton de Prunelli di Fium’Orbu (Corse), 2010b, Editions Dumane, Alzenau, Allemagne.
  • “Two Synthetic Conditionals in Corsican”. Faits de Langues. Ultériorité dans le passé, valeurs modales, conditionnel, 2013a, J. Bres, S. Azzopardi & S. Sarrazin (dir.). 93-99.
  • Back en chiac : une particule anglaise en français chiac du Nouveau-Brunswick, Canada”, 2013b, Travaux du CLAIX. n°24. « Contacts de langues, langues en contact ». S. Kriegel & D. Véronique (dir.), Presses Universitaires de Provence, 73-89.
  • “L’accusatif prépositionnel en corse”, 2014a, Faits de Langues. Vol. 43. Peter Lang, Berne. 197-212.
  • “La forme pronominale en québécois (se + être) et en acadien (se + avoir)”, 2014b, in La francophonie en Acadie, Dynamiques sociales et langagières. Editions Prise de Parole. Collection Agora. Sudbury (Ontario). L. Arrighi & M. LeBlanc (dir.). 81-105.
  • “ Corsican equivalents of it-cleft sentences in English: an overview”, à paraître, Actes de la Conférence Internationale de Linguistique Générale à l’Université de Navarre. Atelier Traducción y contraste de lenguas. Espagne.
  • C’est le plus grand qu’y a pas, superlatif pseudo-négatif en acadien et en québécois. Analyse, et comparaison avec le français de France”, 2015, Collection « Les Voies du français », Québec, Presses de l’Université Laval. 311-341.

Recherche

Menu principal

Haut de page