Quand le noir se met au vert : polar, ruralité et écologie

Quand le noir se met au vert : polar, ruralité et écologie

Journée d’études
Lieu : Université de Poitiers, MSHS, Salle Mélusine
Date : Mercredi 2 Mai de 10h à 18h30
Organisation : Alice Jacquelin, Juliette Peillon et Julien Campagna, Laboratoire Forell (équipes B1 et B3)
Présentation : Depuis son apparition au début des années 1930 aux États-Unis au moment de la Prohibition et des crime waves, le genre « noir » n’a cessé de se métamorphoser et de se confronter aux nouvelles problématiques sociales et politiques qu’il rencontrait. D’un genre à l’origine très urbain, il semble aujourd’hui que le polar se déplace vers de nouveaux territoires marginalisés et de nouveaux espaces en danger : l’environnement rural. Tout se passe comme si les espaces naturels venaient sur le devant de la scène policière, notamment à travers le genre du country noir ou du rural noir qui se consolide aux États-Unis et arrive peu à peu dans les régions françaises. Ce ne sont plus Los Angeles ou San Francisco qu’explorent les auteurs américains de polars contemporains, James Crumley, Larry Brown, Daniel Woodrell, James Lee Burke ou Craig Johnson, mais bien des territoires reculés, du Nouveau Mexique au fin fond du Missouri, ainsi que les grands espaces sauvages, dans la tradition du nature writing. Grâce à la maison d’édition Gallmeister, notamment, ces textes sont traduits et lisibles en France, mais certains auteurs français déplacent, eux aussi, les codes du polar et s’enfoncent dans des régions et campagnes isolées : qu’il s’agisse des Vosges de Nicolas Matthieu (Aux animaux la guerre), la Nièvre de Benoît Minville (Rural Noir) ou la Creuse d’Antonin Varenne (Battues), le noir se glisse chez les oubliés de la mondialisation. Il s’agira, lors de cette journée d’étude, d’interroger le contexte socio-politique conditionnant l’émergence de ce nouveau genre qu’est le polar rural ainsi que les conséquences en termes d’imaginaire et d’esthétique – qu’implique le déplacement de l’action policière dans des espaces non-urbains.
Participants : Anne-Laure Bonvalot (MCF U. de Nîmes Montpellier), Oliver Gallmeister (éditeur des éditions Gallmeister), Anne-Rachel Hermetet (Pr U. d’Angers), Natacha Levet (MCF U. de Limoges), Denis Mellier (Pr U. de Poitiers, Forell B3), Madeleine Mialocq (doctorante U. de Poitiers, labo. RURALITÉS), Benoît Tadié (Pr U. de Rennes 2), Sebastian Thiltges (postdoc U. de Lorraine)
Contacts : Alice Jacquelin (alice.jacquelin@univ-poitiers.fr), Juliette Peillon (juliette.peillon@univ-poitiers.fr), Julien Campagna (julien.campagna@univ-poitiers.fr)

Recherche

Menu principal

Haut de page