French-English bilingual children corpora

My PhD corpora consist of oral productions from 25 children (11 boys, 14 girls) raised in a French-English bilingual environment of ages ranging between 2 and 6 years.

They are tape-recordings of spontaneous parent-child conversations made in each child’s home, which were then transcribed by a French-speaking person (myself) in collaboration with an English-speaker. In the case of my son Nicholas-Don, some productions were taken down in a diary and included in his corpus.

Three question marks indicate sequences which were unclear, even to the child’s parents.

Suspension points in square brackets mean either that the recording was interrupted and resumed later on, or that there was a long silence in the conversation.

Some information has also been provided in square brackets wherever it contributes to a better understanding of the dialogues, for example the type of activity, the allusions, or the meanings of words made up by the child.

The children :

They all share a bilingual experience in a unilingual country (either a French- or English-speaking country), they have similar socio-economic backgrounds, their parents all have some degree of competence in their spouses’ language (except Rebecca’s French-speaking father), and they were all recorded in their homes, by myself or one of the child’s parents.

They are all born of mixed couples, i.e. couples whose members not only speak different native languages (called « mixed-lingual families » by L. Arnberg, 1981, « The effects of bilingualism on development during early childhood : a survey of the literature », Linköping Studies in Education, Reports, n° 5, Linköping, p. 7) but also belong to different linguistic communities which generally correspond to different countries.

Table 1 and Table 2 below rank the 25 children according to age, and give their family, geographic and linguistic situations. In Table 1, column A = Names of the children, column B = Ages, column C = Country and « département »/county of residence, column D = Parents’ Language(s) with the children, column E = Age of brothers in relation to the age of the child studied (for example +2,5 indicates that the child studied has a brother 2 years 5 months older than himself/herself, and -2,2 indicates that the child studied has a brother 2 years 2 months younger than himself/herself), column F = Age of sisters.

Abbreviations :

2,2 for example = 2 years 2 months old

F = Father, M = Mother

Fr = French or France, Eng = English, UK = United Kingdom (England unless stated otherwise), B = Belgium, AU = Australia, NZ = New Zealand, , US = the United States of America.

Table 1. The Children

A B C D E F
1. Nicholas-Don 2 to 3,2 Fr (Vienne) F : Fr, M : Eng -2,2

2. David B. 2,1 Fr (Vienne) F : Eng, M : Fr
3. Gabrielle 2,5 Fr (Gironde) F & M : Eng -3
4. Lauren 2,7 Fr (Hauts-de-Seine) F & M : Eng -1,8 +3
5. Justine 2,8 Fr (Charente-Maritime) F : Eng, M : Fr +9,2;+8;+3,8;+3;8
6. Lorianne 2,9 Fr (Pyrénées Atlantiques) F : Fr, M : Eng
7. Scott 2,10 Fr (Charente-Maritime) F : Fr, M : Eng
8. David Bgh. 3 Fr (Calvados) F : Fr, M : Eng +3
9. Jenny 3 Fr (Vienne) F : Fr, M : Eng +7,2 +10,9
10. Thomas 3,3 Fr (Vienne) F : mainly Fr, M : Eng
11. Thibaud 3,5 Fr (Charente) F & M : Eng +2,5
12. Louise 3,5 Fr (Indre) F & M : Eng
13. Claire A. 3,5 and 3,6 Fr (Calvados) F : Fr, M : Eng +1,7 +3,1
14. Dylan 4 Fr (Charente-Maritime) F & M : depends on the situations +4
15. Laura 4,7 Fr (Deux-Sèvres) F : mainly Fr, M : Eng +4
16. Catherine 4,8 Fr (Val-d’Oise) F & M : Eng +2,10
17. Nicolas 4,8 Fr (Manche) F : Fr, M : Eng +2,7
18. Samuel 4,9 UK (Essex) F : Eng, M : Fr -3,7
19. Rebecca 5 Fr (Essonne) F : Fr (unilingual), M : Eng when alone with children +2,7
20. Claire H. 5,1 UK (N.W. of London) F : Eng, M : Fr -3,6
21. Sébastien 5,1 and 5,2 Fr (Calvados) F : Fr, M : Eng -1,7;+1,5
22. Kelly 5,4 Fr (Charente-Maritime) F : Fr or Eng, M : Eng +1,10
23. Jessica 5,4 Fr (Deux-Sèvres) F : Fr or Eng, M : Eng +4,1
24. Mélanie 5,9 Fr (Gironde) F : Fr, M : Eng and Fr +3,9
25. Romain 6 Fr (Charente) F & M : Eng -2,5

Tableau 2. The children’s parents

Parents’ nationalities Profession Parents’ Language(s) with each other
1. F : Fr university linguistics teacher Fr
M : NZ at home
2. F : UK language consultant for firms Fr or Eng
M : Fr English teacher
3. F : US (Chicago) mathematician Eng
M : Fr engineer
4. F : Fr financial analyst Eng
M : US (California) marketing + English teacher
5. F : UK English teacher Fr or Eng
M : Fr at home
6. F : Fr chef de produit Fr in France, Eng in UK
M : UK at home
7. F : Fr teacher Fr
M : UK teacher
8. F : Fr classics teacher Fr
M : UK (Scotland) English teacher
9. F : Fr technique educator Fr
M : UK at home + translator
10. F : Fr mathematics teacher Fr
M : UK English teacher
11. F : Fr Export manager Eng
M : Canada chief accountant
12. F : Fr computer sciencist Fr or Eng
M : UK formatrice
13. F : Fr youth leader Fr
M : UK English teacher
14. F : US (Boston) teacher Fr in France, Eng in the US
M : Fr teacher
15. F : Fr telephone technician mainly Fr
M : UK teacher
16. F : Fr journalist mainly Eng
M : UK English teacher
17. F : Fr supervisor Fr
M : UK bilingual secretary + translator
18. F : US (New Jersey) biochemist Fr
M : Fr teacher
19. F : Fr insurance agent Fr
M : N.W. of Ireland at home
20. F : GB electronics engineer Eng or Fr
M : B physics engineer, at home at the time
21. F : Fr see 13 mainly Fr
M : UK
22. F : Fr technician at the DDE Fr
M : AU English teacher
23. F : Fr chef Fr or Eng
M : GB at home
24. F : Fr biologist, bacteriology professor Fr
M : US (New Jersey) computer analyst at home
25. 11. F : Fr see 11 Eng
M : Canada

CORPORA

NICHOLAS-DON (2)

[joue dans sa chambre avec son père, avec des anneaux de différentes couleurs qu’il faut empiler le long d’un axe]

– P : C’est quelle couleur, ça ?

– [sans hésitation] Bleu [il s’agit effectivement d’un anneau bleu clair].

– P : Très bien. Et ça ?

– [longue hésitation] Bleu.

– P : Bravo, Nicholas, c’est bleu aussi. Ça c’est bleu et ça c’est bleu aussi. Celui-là est bleu clair, celui-là est bleu foncé. C’est très bien.

– P : [l’enfant veut rentrer dans la maison avec un escargot] Non, tu le laisses dehors. [l’enfant se met à pleurer de colère] Pose-le. Pose-le.

– [je fais semblant de rentrer seul et de le laisser dehors, il lâche l’escargot et rentre] Attend. Escargot après.

– P : C’est ça. Allez viens. On va regarder un livre.

Trop gros.

– P : Qu’est-ce qui est trop gros ? Mes chaussures ? [il désigne mes chaussures d’hiver posées près de la porte d’entrée, qu’il aurait été trop chaud de porter en ce mois de mai. Je portais mes sandales] Allez. Assieds-toi. Attends, je vais le tenir. Alors, qu’est-ce que tu vois, là ?

(H)oney.

– P : Mais non, c’est pas du miel, c’est de l’oeuf. Un oeuf à la coque, avec le jaune qui coule. C’est pour manger. Ce poisson aussi c’est pour manger.

– Manger poisson à Cholas.

– P : Ah oui, Nicholas aime manger le poisson, Nicholas aime manger le poisson. Et là ? Qu’est-ce que tu vois de beau, là ?

– Cheese.

– P : Cheese, bravo !

– Tout petit cheese.

– P : Ah, il est tout petit.

– Ah gros cheese [quatre fois, en passant en revue quatre fromages sur un plateau].

– P : Ça ça fait un rond. Et là ?

– Tout petit sugar, café.

– P : Sugar, pour le café, du sucre. Qui est-ce qui met du sucre dans son café ? C’est Mummy, hein ? Et là, regarde.

– Rubbish-poubelle.

– P : Une poubelle. [il essaie de saisir l’image d’un vélo, et de s’asseoir dessus] Mais Nicholas c’est une image, on peut pas le prendre, c’est une image, c’est pas possible.

– Livre à papa.

– P : Bravo, papa c’est plutôt les bouquins, c’est vrai, Mummy c’est les voyages et papa c’est les bouquins. […] Et là ?

– Butter, couteau [un couteau est planté dans une motte de beurre].

– P : Oui, butter, du beurre, et un couteau. Et ça ?

– Tout petit coq.

– P : Oui, si tu veux, c’est un poussin, un poussin. Oh, et ça qu’est-ce que c’est ?

– Y’a plus, mains [il cache ses mains sous un coussin].

– P : Ah non, y’en a plus. Oh ! Les voilà ! Et ça qu’est-ce que c’est ?

– Papillon.

– P : Non, c’est une chauve-souris, on en a une qui tourne autour de la maison tous les soirs. Ça vole comme un oiseau. Et là ?

– Train-train [le premier est prononcé à l’anglaise, le second à la française]. Fini laver, fini wash [il entend que la douche vient de s’arrêter, et que sa mère a donc terminé sa douche].

– P : Oui. Et là ?

– Serpent [en désignant la trompe d’un éléphant à la télévision].

– P : C’est un éléphant, la trompe d’un éléphant.

– Terre-dirt [en voyant un tracteur à la télévision].

– P : Tu te concentres, un petit peu ?

– Mal foot [regarde sa mère qui vient d’entrer dans la pièce, puis moi].

– P : C’est rien.

– Gros nez [l’enfant parle du nez de son père].

– M : Big nose [en riant].

– Gros nose [en riant avec sa mère].

– [en pique-nique] Atifala jambe [atifila = assieds-toi là. Il s’assied à califourchon sur sa jambe]. Fly [dit à son père, en voyant des mouches tourbilloner au-dessus de la rivière]. Pas peur fly [ses parents lui ont souvent dit de ne pas en avoir peur].

– P : Mais non, tu n’as pas peur. […]

– Le blanket [réclame son doudou].

– M : There you are.

– Y’a plus Cholas [se cache la tête sous les couvertures].

– M : Do you want your bucket, too ?

– Seau. [se lève avec le seau quelques instants après] Promener bucket [= je veux me promener en gardant mon seau]. […]

[marche avec son père le long de la rivière, où il avait vu des grenouilles et des libellules lors d’une visite la semaine précédente] Pas libellule(s), y’a pas grenouille(s). […] Gros jolie [en désignant une fleur, = la fleur est très jolie] […] Ça c’est labeille, ça c’est larbre [transcription volontaire]. [veut jouer dans un tas de sable]

– M : No, it’s not a good idea, it’s too wet because it’s been raining. It got wet, the sand.

– Pleut. […] [joue à courir avec sa mère, chacun attrapant l’autre à tour de rôle. Elle lui dit I’m going to catch you] Encore catch you ! […] Shadow [court après son ombre pour l’attraper]. […] [sur le chemin du retour, en apercevant une voiture sur la route] Car- voiture. […] [plus loin sur la route, en passant devant un pré où paissent des moutons] Sheep, là.

Nicholas-Don (2,1)

[au petit déjeuner, son père se fait cuire des oeufs de caille]

– Bébé egg, bébé oeuf.

– P : Ils sont tout petits, hein ? Tu veux les toucher ? Approche.

[au moment d’une sortie en voiture]

– M : Do you want to come in the car ?

– Pas le car, stay there. […] [tout le monde part en voiture, et arrive à la hauteur du Futuroscope.]

– Ballon [en désignant un des pavillons du Futuroscope surmonté d’une boule].

– P : Ah ! Ah ! Oui c’est un… c’est un… […]

– [l’enfant remarque la boussole dans la voiture] Boussole-compass.

[dans un parc]

– Fish-poisson [en se précipitant vers une mare où il sait se trouver des poissons, tout en continuant à nous regarder].

– M : Nicholas, look where you’re going. […]

– Goat-chèvre [en présence de chèvres dans un enclos]. […] Butterfly-papillon [en désignant un papillon]. […]

– P : Regarde là, un insecte. Insecte, insecte.

– Secte.

– Gaz-wind [Nicholas a évacué des gaz intestinaux].

– P : Tu as fait des gaz.

– Changer couche, changer la couche.

– P : [à la mère] J’y vais.

– Papa bath, laver.

– P : Oui, c’est l’heure de prendre ton bain, de toute façon.

– Monter le papa [= je veux que tu me portes].

– P : Monter où ?

– Là [désigne ma poitrine].

– P : Allez hop ! [son père le porte dans l’escalier]

– Soleil [en regardant un clou en forme de croix planté dans la rampe d’escalier].

– P : C’est vrai que ça ressemble, c’est un clou, en fait, un clou. […]

– [dans la salle de bain, le père enlève la couche mais la déchire par accident] Cassée couche, cassée la couche. […] Look caca, look le caca.

[dans le bain]

– Tit bateau-boat [= I want it bateau-boat].

– P : Tiens.

– Tit fish-poisson [il s’agit d’un thermomètre de bain en forme de poisson].

– P : Voilà, doucement. Donne-moi le shampooing.

– Garder le shampooing.

– P : Je te le redonnerai après. [le père lui rend ensuite la bouteille, et il joue avec].

– Poser le shampooing [la pose sur le bord de la baignoire]. […] Gros tape.

– P : Oui, c’est le voisin qui tape, qui tape avec un marteau. Pam, pam, pam très fort.

– [Eternue] Eternué le Cholas.

– P : Oui, Il est temps de sortir, on va se sécher. Allez. Brrr, il fait froid, hein ?

– Allonger serviette [= je veux que tu m’allonges sur la serviette]. […] [regarde son ventre] Tummy-ventre. […] [regarde son nombril] Bouton.

– P : Ah ! Oui, ton nombril, c’est ton nombril. Tout le monde a un nombril. Moi aussi j’ai un nombril, regarde. […]

– [regarde son index] Un peu mal.

– P : Fais voir.

– Pleure le Cholas.

– P : Mais non, c’est rien du tout, ça. Tu es un grand garçon, maintenant. […]

– Mettre les chaussettes.

– P : Quand tu sera sec. […]

– L’oreille à papa [dit en touchant mon oreille].

– P : Oui, c’est l’oreille de papa, c’est mon oreille, tu as raison. […]

– Flies, pas peur mouches.

– P : N’aies pas peur, c’est une mouche, elle est partie, tu vois, fini.

– Grosse mouche.

[descend manger après son bain. Sa mère lui met un bavoir]

– Pas le bib.

– M : You’ll have to put it on, sweetheart, otherwise you’ll get all dirty. Do you want some fish ?

– Pas bon fish, pas bon poisson.

– M : Do you want some water ?

– Pas de l’eau. Chola chips, Cholas les chips […] [Voit les crevettes] Shrimp-crevette. […] Tombé du lait, feet [du lait est tombé sur le pied de son père]. […] Tombé tortue [de la compote est tombée sur le jouet en forme de tortue accroché à la chaise-haute]. […] Tombé par terre [le pain]. […] A sore-bobo.

[devant la télévision]

– Hibou, oiseau.

– P : C’est bien, c’est un hibou. Et tu as vu comment il fait, le hibou, il fait hou hou.

[au coucher]

– Sommeil.

– P : Oui, tout beau, on y va.

– Pas allongé, pas le dodo.

– P : C’est l’heure…

– [dans sa chambre] Reste ici chambre.

– P : Mais je n’ai pas encore mangé, Nicholas.

– Rabbit-lapin [désigne un lapin sur un poster, pour gagner du temps].

Nicholas-Don (2,2)

[au moment du bain]

– P : Il faut enlever le tricot, sinon on va le mouiller dans le bain.

– Ça aussi mouillé [la couche].

– P : Oui, on va l’enlever aussi. [son père se baisse, et leurs têtes se heurtent.] Aïe aïe aïe. On s’est fait mal.

– Soigner. […] [il est dans le bain] Sur la tête [= je veux que tu me verses le bol d’eau sur la tête].

– P : Sur la tête ? Bon, attention protège tes yeux avec le gant, protège tes yeux. On va laver les cheveux maintenant [le père prend la bouteille de shampooing].

– Pas tiens [= ne tiens pas ma bouteille]. […] Pipi dans bath [= je veux faire pipi dans la baignoire].

– P : Ah non, attends, il fallait le faire avant. Maintenant tu attends.

– […] [une fois sorti du bain] Tout propre.

– P : Eh oui, quand on se lave, après on est propre. C’est comme ça.

– Ressemble à un ballon.

– P : Tu trouves que ton nombril ressemble à un ballon ? Un peu, c’est vrai.

– [son père l’embrasse sur le ventre] J’aime pas le bisou.

[au repas]

– Behind table.

– M : I can see you, you little ratbag !

– Behind chair.

– M : It’s time to have dinner, now.

– Chanter, singing [il tourne autour de la table en chantant, puis se met à table et mange]. Yummy. Nicholas like it [coeurs de palmier]. Encore le corn.

– M : You said you didn’t want it.

– Si. [fait un hoquet] Hiccough.

– M : Pardon me !

– [il regarde ce qu’il y a sur la table] Crumbs. Là watch.

– M : That’s my watch, that’s right.

– Ressemble à un ballon [un petit pois qui traînait par là].

– P : Hé hé, bien vu.

– After dessert [prononcé à l’anglaise, à sa mère], après le dessert [prononcé à la française, à son père]. [il prend son dessert] […] Noyau [en crachant un pépin de pomme]. Ça suffit.

– M : Oh, you’ve had enough, have you ?

– Ice-cream porte yum [= ça c’est la porte du congélateur où je sais qu’il y a des glaces, et j’aime les glaces].

– M : I thought you said you’d had enough !

[à la clinique d’accouchement, où sa mère va donner naissance à son petit frère]

– Rentrer pièce [il veut rentrer dans la salle d’accouchement, et l’infirmière finit par le laisser rentrer]. […] Caché derrière [la table d’accouchement], il est là ! [dit en surgissant tout d’un coup], l’a plus [en se cachant à nouveau derrière la table d’accouchement]. […] Ressemble à un ballon [des chataignes qu’il avait ramassées dans le parc de la clinique et qu’il avait emportées à l’intérieur]. […] [après l’accouchement] Fait mal tummy, fait mal ventre. […]

– P : [au départ de la clinique] On va dans la voiture ?

– Pas. Rester ici. [il se décide finalement à partir] See you later [en faisant au revoir de la main]. [je démarre la voiture] Démarrer. Papa conduire voiture. [en route vers la maison] Home.

[à la maison, nous regardons un livre ensemble]

– Drapeau.

– P : Ah oui, ça ressemble, mais c’est une hache, pour couper, pour couper du bois.

– […] Aile [en désignant l’image d’une nageoire de baleine].

– P : Pour les oiseaux on dit une aile, pour les poissons on dit une nageoire, mais tu as raison, c’est pour avancer. Ne mets pas tes doigts dans la bouche.

– […] Ressemble à un champignon [le pommeau d’un arrosoir].

[au coucher]

– Rabbit, lapin, Thumper [il s’agit du lapin dans le film de Bambi, dont il a un poster dans sa chambre. Il désigne le poster sur le mur].

– P : Ah oui, c’est le petit lapin. Il est joli. Allez, au dodo.

[quelques jours plus tard, la maman et le bébé sont de retour à la maison. Tout le monde doit aller dans la voiture, et le père installe le bébé dans le lit-auto]

– Dans voiture, dans la voiture [veut rentrer dans la voiture].

– P : Un instant, il faut d’abord mettre Mikaël dans la voiture. C’est pas facile.

– Mettre bébé lit.

– P : Et oui, il faut le mettre là, là-dedans pour qu’il soit protégé, parce qu’il est tout petit, c’est un bébé, tu sais.

– Pas attendre Mummy.

– P : Mais Nicholas, il faut attendre Mummy, voyons.

[en fin d’après-midi]

– Put bed [veut envoyer son frère au lit].

– M : No, it’s a wee bit too early. Look at him. He’s looking at you. […]

Nicholas-Don (2,3)

[au petit déjeuner]

– M : Do you want some bread ?

– Pas pain.

– P : Qu’est-ce que tu veux, alors ?

– Miel-honey.

– P : Avec du pain, donc.

– Cuire toast bacon, pain avec bacon. […] Mmm, c’est bon. Honey dans milk, honey dans lait, miel. […] Bateau-boat [dit à sa mère en montrant l’image d’un bateau sur l’emballage d’un yaourt].

[regarde un livre d’images avec son père]

– Papa jouer avec Nicholas [en me tirant par le bras].

– P : On va regarder un livre tranquillement, si tu veux, d’accord ?

– [aperçoit une petite araignée par terre] Araignée-spider !

– P : Oui, ne t’inquiète pas, je l’ai vue, je fais attention. Et voilà.

– Feets-pieds [montre mes pieds].

– P : Oui, des pieds. On s’asseoit ? Alors, qu’est-ce que tu vois, là ?

– Hélice [en montrant les ailes d’un moulin].

– P : Si tu veux, ça tourne comme les hélices de ton hélicoptère, mais on appelle ça des ailes, les ailes d’un moulin. Et là, sur quoi il est assis, le monsieur ?

– Ça c’est bonhomme, ça c’est monsieur.

– P : Oui, mais il est assis sur quoi ?

– Chaise.

– P : Oui, un banc, c’est ça. Et là ?

– Parasol.

– P : Mais regarde, il pleut. Il pleut. C’est un… un… parapluie. Et là je vois un animal. Qu’est-ce que c’est, comme animal ?

– Vache.

– P : Non, c’est un mouton, un gros mouton [le mouton était à une échelle excessive].

– Petite vache.

– P : Bin, écoute, si tu veux, mais à mon avis c’est un mouton. Enfin. Et ça ?

– Petit balai [en désignant un pinceau].

[a été mis au lit, mais se lève et joue à allumer et éteindre dans l’escalier]

– Lumière-light.

– M : Nicholas, stop playing with the light and go back to bed, please.

Nicholas-Don (2,4)

[au réveil, dans une chambre d’hotel en Angleterre]

– Sleep well ? Où il est clé [de la porte], où il est la clé ? Over there, là. […] Bateau-boat.

– P : Oui, c’est un bateau. Tu me le prêtes ?

– Non. Don’t touch, touche pas.

– P : Mais tu l’as cassé ! Tu casses tout !

– Don’t be silly [dit à lui-même, répète ce que sa mère lui aurait dit dans un tel cas].

[regarde la télévision et décrit ce qu’il voit]

– Wee boy. […] Eléphant et perroquet, elephant and parrot.

– M : Has he got a big mouth or a little mouth ?

– Gros mouth. […] Ressemble à un serpent, a snake.

– M : What does ? […] And where’s your giraffe ?

– Got it, giraffe. […] Ça c’est l’ours.

– P : Oui, c’est un ours brun.

[de retour en France, le matin au réveil]

– Bien dormi ? […] Descendre tummy à Mummy [veut que sa mère le porte sur son ventre et le descende. Tout le monde descend. Les volets sont encore fermés] Fait nuit cuisine. All dark, lounge.

[le père vient d’allumer son ordinateur]

– Ordinateur-computer.

– P : C’est un ordinateur, tu as raison. Papa doit travailler sur l’ordinateur.

– Balloon-ballon joli montrer.

– P : Oui, c’est vrai, il est bien joli, ton ballon. Mais plus tard. Sors du bureau. [il ne bouge pas]. Sors du bureau ! [en criant].

– Peur à papa.

[il se promène avec le reste de la famille. Il s’amuse à chercher des glands sur la route]

– A big one. Another one. Another big one.

– M : You found another acorn did you ?

[le soir, il regarde un livre avec son père]

– Ça c’est un tractor-tracteur.

– P : Mmm, c’est ça, c’est un tracteur. Tu aimes les tracteurs, toi.

– Oui. Un peu pleure.

– P : Mikaël pleure un peu, oui. C’est parce qu’il est fatigué. Qu’est-ce que c’est, ça ?

– Plantes.

– P : OK, des plantes. Comment elle dit, Mummy ?

– « Plant » [prononcé à l’anglaise]. Fini à lire [= tu peux mettre ma cassette vidéo].

[il regarde une cassette vidéo]

– Chercher ballon, chercher un ballon.

– P : Eh oui, Piglet doit aller chercher un ballon car il a éclaté son ballon [dans une histoire de Winnie the Pooh].

Nicholas-Don (2,5)

[au petit déjeuner, il prend ses céréales]

– This side [en pointant sur un côté de son bol, ce qui signifie que de ce côté-ci de son bol il n’y a pas de céréales, c’est donc là qu’il faut que j’en ajoute afin que toute la surface du lait soit recouverte de façon égale].

– P : Voilà. Ça ira comme ça ?

– Oui. Donne-moi ça.

– P : Tu as déjà une cuillère.

– J’ai compris. [s’adresse à sa mère] Crumbs all over Nicholas.

– M : Eat properly, Nicholas. Do you want some water ?

– En veux pas, merci [dit avec le bras tendu et la paume relevée]. […]

– [Entend un chien aboyer] Nicholas peur dog, Nicholas peur des chiens. [descend de sa chaise pour regarder par la fenêtre, mais est trop petit] Look, regarder, want up. […] [va sous une chaise sous la table et n’arrive pas à se dégager] Arrive pas à sortir, stuck.

– M : Get out of there, now !

– Mummy cross.

[en fin d’après-midi]

– Mon chaise alors ! [il n’avait pas vu sa chaise, cachée sous sa petite table]. Met la telly on. [son père la met]. Ah! Le Babar ! […] [se rappelle qu’il a mal au doigt] Sore pouce, sore thumb.

– P : Fais voir.

– M : Did you hurt yourself ?

– Not hurt, not fait mal.

[il a écouté des chansons sur une cassette, et ses parents ont chanté aussi]

– P : Round and round the garden, like a teddy bear, one step, two steps, tickle me under there !

– Non, tickle you under there !

– P : Ah. Oui, c’est vrai, je me suis trompé.

– Mummy chanter « vole butterfly » [il s’agit de la chanson française « vole petit papillon, que sa mère lui a toujours chantée en français]. [Elle chante] Met « round » [la cassette de la chanson interprétée par son père peu avant].

[avant le repas des parents]

– M : Go and tell papa dinner’s ready.

– C’est prêt. [quelques secondes plus tard] Ready.

– P : Je viens.

[au coucher]

– P : Pourquoi tu es fatigué ?

– Fatigué parce que tired.

– P : Evidemment. Je lève la barrière [qui sert à t’empêcher de tomber de ton lit la nuit] ?

– Non, stay on.

[s’apprête à partir à la halte-garderie en voiture avec sa mère. Il a déjà un wagon à la main]

– This one, prends les deux ensemble [en pointant sur un de ses wagons dans sa boîte à jouets, veut prendre un deuxième wagon].

Nicholas-Don (2,6)

– P : Ouvre la boîte [de loto].

– Oh, qu’est c’est, ça ?

– P : Qu’est-ce que c’est, ça ?

– Ça c’est un secte.

– P : C’est un insecte.

– Et ça c’est un poisson.

– P : Quelle couleur ?

– Orange.

– P : Orange, d’accord. Et là ?

– Grenouille.

– P : Une grenouille. […] Tu reconnais ce que c’est, ça ?

– Une souris.

– P : Qu’est-ce qu’elle fait, la souris ?

– Mange du fromage.

– P : Elle mange du fromage. Tu aimes le fromage, toi ?

– Oui.

– P : Moi aussi.

– Oh ! Cheval !

– P : Qu’est-ce qu’il mange ?

– Mange de l’herbe.

– P : Il mange de l’herbe. Ça tu m’as dit que c’était un insecte, c’est quoi comme insecte ?

– Ça c’est a ladybird.

– P : C’est pas mal. Quelle couleur ? Quelle couleur ? Et ça ?

– Un mouton.

– P : Oui, qu’est-ce qu’il fait le mouton, comme bruit ?

– Bêê. Ça c’est gros sheep. Chercher goats, chercher des goats [ne veut pas regarder les moutons, mais des chèvres].

– P : Est-ce que tu le vois, toi [parmi toutes les cartes] ?

– Là !

– P : Bravo, c’est la chèvre !

[il continue la même activité avec sa mère]

– Ça c’est coccinelle.

– M : Yes, a ladybird. And that goes there.

– Oui je pense.

– M : What is it ?

– Duck.

– M : No, that’s not a duck, it’s a goose. [il met la bone carte au bon endroit] That’s right ! Good boy ! Know what it is ? Can you say what it is ?

– Veux pas.

– M : [la mère change de carte] What is it ?

– Flower. Lots of flowers. Ah ! Qu’est c’est, ça ?

– M : What is it ?

– Cheval.

– M : A horse. What’s he doing ?

– Manger de grass.

– M : He’s eating the grass, that’s right. What’s this ?

– Ça c’est a butterfly.

– M : It’s a butterfly. What’s the butterfly got in front ?

– Ça s’appelle des antennes.

– M : That’s right, the antennae.

[au bord d’une rivière]

– Nicholas veut des flowers.

– P : Viens, on va en cueillir pour Mummy.

Nicholas-Don (2,7)

[il regarde avec son père un puzzle constitué de quatre pièces à assembler dans le bon ordre de gauche à droite. Sur la première pièce est dessinée une souris face à un morceau de fromage qu’elle découvre, sur la seconde la même souris commence à manger le morceau de fromage, sur la troisième la souris est engagée dans la même activité mais à un stade plus avancé, et sur la quatrième la souris est en fin de repas et n’a laissé du fromage que la croûte. Le père commente la troisième image]

– P : Là, elle continue de manger le fromage.

– Elle continue à manger le fromage.

[se déplace sur son trotteur dans le salon, à vive allure]

– Attention, c’est Nicholas passe ! [le père ne bouge pas] Pardon, excuse-moi [le père se déplace et il passe]. […] [se fait mal à l’entre-jambes] Fait mal.

– P : Pourquoi ?

– Parce que ça hurt. [il change à la faveur d’un jeu plus calme, à savoir un petit train électrique qu’on met en marche en tournant la cheminée. Il le sait mais n’arrive pas à la tourner, et me tend le train] Met sur, si tu veux.

– P : Tu veux le mettre en marche ?

– Oui.

[au repas]

– M : What do you want for dinner ?

– [énervé] Rien ! [accepte tout de même de manger des pâtes] Pasta too hot. [sa mère n’a pas entendu] Ça c’est too hot, ça c’est trop chaud.

– M : Blow on it, then.

– [aperçoit des champignons] Nicholas like the mushroom, Nicholas en veut. […] [en fin de repas] Fait un tout petit rot.

[regarde un livre tout seul, assis entre son père et sa mère sur le sofa]

– Cow [en montrant une image de vache à sa mère], ça c’est grosse vache [en se retournant vers son père].

– P : Et ça, qu’est-ce que c’est ?

– Un couteau.

– P : Non, une épée.

– Like « In The Stone » [The Sword in The Stone est une cassette vidéo anglaise dans laquelle il est évidemment question d’une épée].

– P : C’est ça.

[il joue avec un train par terre dans le salon. Son père est dans la cuisine, d’où il peut voir l’enfant et une partie du salon. Nicholas-Don fait alors avancer un peu plus son train jusqu’à ce qu’il sorte du champ de vision du père]

– Là train vois plus.

– P : Hé non, là je peux plus le voir, gros malin.

[son père est en train de travailler sur son ordinateur dans son bureau. L’enfant pénètre dans la pièce, s’empare d’un coupe-papier à tête de chien posé sur la table, se place autant que faire se peut en face de son père, tourne le coupe-papier de façon à ce que la tête de chien soit orientée vers le père]

– [le chien] Regarde papa ! [dit en riant].

– P : Oui, c’est rigolo, je viendrai jouer après, d’accord ?

[sur la route, en voiture]

– Mummy appelle « van », ça.

– P : Ah ?

Nicholas-Don (2,8)

[à table]

– Met le bavoir on.

– P : Tu as raison, on va le mettre, surtout pour prendre ton médicament.

– [a pris son médicament à l’orange] C’est très bon. […] [a fait tomber sa pomme par terre] Pomme sale.

– P : Pourquoi ?

– Parce que dirty. […] Veux radis, veux un radis. […] [voit sa mère en train de faire chauffer du lait] En train de cooking. […] [a renversé du liquide sur sa chemise] Take it off, enlever le tricot parce que mouillé.

– P : Nicholas ! Bon, j’y vais.

– Reste assis sur la chaise.

– P : Et ton tricot, tu crois qu’il viendra tout seul ?

– […] Mummy very cross.

[circule dans la maison sur son trotteur]

– Pas de place, là no room.

– M : Go the other way, then.

– [il fait une chute de trotteur] Fait mal, nose.

– P : Pourquoi ?

– Parce que ça hurt. […]

– P : [a le nez qui coule] Qu’est-ce que tu veux ?

– Souffler le nez. […]

– P : Elles sont où, mes pantoufles [Nicholas les a cachées sous la table, ce dont sa mère s’est aperçue, sans rien dire] ?

– En haut, je pense [mensonge].

– M : No, where did you put papa’s slippers ?

– Upstairs.

[je lui montre une image d’étoile de mer, dont il a appris le nom il y a deux jours]

– P : Comment ça s’appelle, ça, tu connais ça.

– [réfléchit] Etoile de l’eau.

Nicholas-Don (2,9)

– Fais voir ton bouche [demande à son jeune frère Mikaël d’ouvrir sa bouche afin de regarder à l’intérieur].

[habillage du matin et préparation avant de sortir faire les courses avec sa mère]

– Veux pas getting dressed.

– M : We have to if you want to go to the supermarket.

– Veux pas socks on.

– M : […] Go to the toilet now if you want to go.

– C’est pas la peine.

– P : [quelques minutes plus tard] Où elle est, Mummy ?

– Mummy partie faire des courses. Joue un petit peu avec Nicholas. […] [me montre un réveil en plastique et ses aiguilles] Regarde c’est des mains.

Nicholas-Don (2,10)

– [au lever] Bonjour Mummy, ça va Melane ?

– P : […] Je mets mon tricot de peau.

– Le skin.

[joue avec son père]

– P : Qu’est-ce que tu as, comme voitures ?

– La rouge, la bleue, la rouge, la bleue, la rouge, la bleue, la rouge…

– P : J’ai compris. […] [je chante Old MacDonald had a farm en suivant un livre illustré] Qu’est-ce que c’est, ça [je désigne le cochon de la chanson] ?

– Un cochon.

– P : Oui, et comment elle dit, Mummy ?

– A pig.

[au repas]

– M : Do you want a dessert ?

– Veux le noir one.

– M : Eat it, now.

– Mummy qui le fait [= c’est Mummy qui me fait manger].

[préparation du coucher]

– P : Nicholas, tu t’es encore mouillé ton tricot [en se lavant les dents].

– Donne un sec one.

– P : […] Tu sais que demain c’est l’anniversaire de Mummy. Et demain, on aura tous du gâteau.

– Moi aussi.

– P : Oui.

– Nicholas aussi.

– P : Oui.

– Dit que veux pas dis non, dit que dis oui.

– P : J’ai compris.

– [réclame son avion pour s’endormir, je tente en vain de le trouver dans sa boîte, et lui porte son hélicoptère à la place] J’ai dit que voulais l’avion.

Nicholas-Don (2,11)

[au petit déjeuner]

– P : Pas de lait ce matin, tu as le ventre dérangé.

– Faut buy it at the supermarket, faut acheter du lait.

– P : C’est pas le problème. Tu ne peux pas en prendre. […]

– Moi je had bread [dit à sa mère], j’en veux plus [dit à son père].

[désigne des fruits]

– Fruit [à l’anglaise].

– P : Fruit [à l’anglaise] ?

– C’est Mummy qui dit ça.

– P : Des fruits ?

– Oui.

[son père s’adresse à sa mère]

– P : Le script est en Times New Roman, il faut le mettre en CGTimes [police sur l’ordinateur].

– Ça veut rien dire [rires des parents].

Nicholas-Don (3)

[en haut de l’escalier, ne veut descendre manger que s’il prend un jouet]

– Moi je veux un toy.

– P : Qu’est-ce que tu dis ?

– Un jouet.

– P : Ah d’accord.

– Qu’est-ce que c’est, ça [me montre une fourmi par terre] ?

– P : Je sais pas.

– Tu vois bien, c’est une fourmi !

[de retour de l’école]

– P : Tu t’es bien amusé, à l’école ? Tu as joué dedans ou dehors ?

– Dedans, dehors, dedans, dehors, dedans, dehors…

– P : D’accord, les deux.

– Milk, milk.

– P : Qu’est-ce que ça veut dire ?

– Je parle du lait.

Nicholas-Don (3,1)

– Papa take away le lollipop de Nicholas.

– M : Because it was all dirty, sweetheart. Mummy will give you another one tomorrow.

[sa mère doit désinfecter ses boutons de varicelle avec de l’éosine, dans la salle de bain]

– Make hurt ?

– M : No, it doesn’t hurt.

– Ça va passer tout seul, go away tout seul. […] [il ramasse le tricot mouillé de Mikaël qui était par terre pour aller à la lessive]

– M : Put it by the door.

– P : Qu’est-ce qu’elle a dit, Mummy ?

– Mummy voulait mettre derrière la porte.

[apporte un mouchoir à sa mère]

– Prends un mouchoir pour Mummy.

– P : Comment elle dit pour ça, Mummy ?

– Un tissue [tissue prononcé à l’anglaise].

Nicholas-Don (3,2)

[à table, dans la cuisine]

– Encore de ça comme Mummy had [du jus de fruit]. […] [en fin de repas] Mal au ventre parce que moi j’ai too much to eat, mal au ventre parce que moi j’ai trop mangé. […] [désigne successivement les nez de trois clowns dessinés sur un calendrier accroché au mur, et s’adresse à son frère Mikaël âgé d’un an] Un nez, un nez, un nez.

[regarde un livre, assis entre son père et sa mère]

– P : Et qu’est-ce que c’est, ça ?

– Button.

– P : Le nombril, oui, et ça c’est le mollet.

– Comment tu dis ça, Mummy ?

– M : Calf.

– Calf.

– P : Et qu’est-ce que c’est, ça ?

– Une app… une pomme.

[en voiture, en passant devant un champ où il y a des vaches]

– P : Regarde les vaches.

– Regarde les cows, Mummy.

[en passant devant un champ où il y a des oies]

– P : What do you call it for geese, you don’t say « flock », do you ?

– M : « Gaggle ».

– P : A gaggle, that’s right.

– M : Pourquoi tu dis « that’s right » ? C’est Mummy qui dit ça !

[sa mère lui a acheté un gingerbread man, et le range dans son sac]

– Look at it.

– M : You can look at it later, when we get home.

[ramasse une fiente d’oiseau par terre]

– P : C’est sale, c’est un caca d’oiseau.

– [observe la fiente, acquiesce de la tête, lâche la fiente et dit très sérieusement] Oui, c’est un oiseau de caca.

[joue avec des formes rectangulaires à trois dimensions]

– Fais un église, un gros église. [son père ne dit rien] Fais un gros église !

– P : Tu veux le faire, toi ?

– C’est papa qui fait un gros église.

– P : Tu me montres comment tu fais toi ?

– C’est papa [énervé] !

– P : Tu veux que ce soit moi qui le fasse ?

– Oui.

[son père prépare une salade de fruits]

– P : Tu préfères les pêches ou les noisettes ?

– Les pêches et puis les noisettes.

– P : Qu’est-ce que tu préfères ?

– Les noisettes et les pêches !

– P : Tu aimes les deux.

– Oui.

– P : Qu’est-ce que tu aimes d’autre, comme fruits ?

– Mmm, les pommes.

– P : Oui, Mummy aussi adore les pommes.

– Minna [sa grand-mère paternelle] non.

DAVID B. (2,1) :

[Sa mère lui parle en français.]

– M : C’est quoi, ça ?

– A cat. […] Banane [dit en dessinant une banane].

– M : Tu les comptes ?

– Deux, trois, six (bis).

– M : Deux, trois, six ?

– Oui.

– M : C’est quoi, ça ?

– A car.

– M : Oui. Oh ! C’est qui, ça ?

– Bébé.

– M : C’est quoi, ça, qui est là, là ?

– Cravate.

– M : Une cravate ?

– Oui.

– M : Mais non, c’est pas une cravate. Qu’est-ce qu’il a là qu’il fait rouler comme ça ? C’est sa voiture !

– Voiture.

– M : C’est qui, ça ?

– Grandad.

– M : C’est quoi, là, cet animal qu’il a sur ses genoux ? C’est un chat ?

– Oui.

– M : Non.

– Miaou.

– M : C’est pas un chat, c’est un…?

– Il est là, chat. […]

– M : C’est quoi, ça, c’est qui ?

– Petite fille.

– M : C’est une petite fille ?

– Oui.

– M : Peut-être. Qu’est-ce qu’il a dans la main ? Qu’est-ce qu’elle a dans la main, la petite fille ? Je crois que c’est plutôt un petit garçon. Qu’est-ce qu’il a dans la main ?

– ??

– M : C’est quoi ?

– ??

– M : Qu’est-ce que c’est, ça, « pin pon » ? […]

– Dessine a plane.

– M : Dessine a plane ?

– Oui.

– M : Alors, on va dessiner un avion. […] Et ça, c’est qui ?

– Petit Ours Brun.

– M : Petit Ours Brun, oui. […] Et là, qu’est-ce qu’il fait ?

– Gâteau.

– M : Un gâteau, oui.

– Dessine.

– M. Giancarli : Qui dessine ?

– Dessine.

– M. Giancarli : Moi ? Moi, je dessine ?

– M : Le monsieur ? C’est toi qui dessine le monsieur ou c’est le monsieur qui dessine quelque chose ?

– ??

– M : Le monsieur dessine. D’accord, alors regarde il va dessiner, le monsieur. Qu’est-ce que tu veux qu’il dessine ?

– Monsieur.

– M : Quoi ?

– Dessine le monsieur.

– M : Faut dessiner le monsieur ?

– Oui.

[M. Giancarli s’execute, puis se voit offrir par David le biscuit dont il ne veut plus]

– M : Qu’est-ce que tu veux faire, maintenant ?

– Chercher ball.

– M : Tu veux aller chercher la balle ?

– Oui. Chercher la balle. [Nous allons tous jouer à la balle] Elle est là, balle. Monsieur get it. […] Cassé [le portail] David get it, ball, fleurs. […] Un bateau, ça [dit en pointant] […] Attraper [dit en courant chercher le ballon] […] Le monsieur est là [dit tout en me plaçant à l’endroit de son choix]. […]

– M : Et à quoi ça sert, la piscine ?

– Piscine à dedans splash.

– M : […] C’est la voiture à qui ?

– Bravo voiture. [c’est la voiture de Madame Bravo] […] Câlin maman dodo après. [viens me faire un câlin après que je me suis mis au lit]. [nous rentrons à la maison]

– M : C’est quoi, ça .

– Boîte.

– M : C’est une boîte, oui c’est un seau en fait. Et ça, regarde.

– Poisson.

– M : Oui, un poisson. […] C’est qui, ça ?

– Garçon.

– M : Un garçon.Tourne la page. [rires, car David se met à longer le bord de la page avec son index] Ça, c’est très bizarre. Pas « tourne autour de la page », tourne la page.

– Pique.

– M : Qu’est-ce qui pique ?

– Là, le cactus a piqué !

– M : La bête, elle a piqué David ? [rit car il s’agit d’un dessin sur lequel David a posé sa main]

– Oui.

– M : Où ?

– Ici.

– M : Montre-moi où elle t’a piqué. […] [il fait de la peinture sur chevalet]

– Pommes, ici.

– M : Il n’y en a plus.

– Parties, apples.

GABRIELLE (2,5) :

[Sa mère, francophone, lui parle en anglais.]

– Box, ici [l’enfant veut que sa mère lui donne une boîte].

– M : A box, here ?

– Oui, là, ici.

[…]

[Sa mère lui parle en français.]

– M : Et ça c’est … ?

– Bébé.

– M : […] Qu’est-ce que c’est , ça ?

– Nose.

– M :[…] Là, qu’est-ce que c’est ?

– Head.

– M : Et ça, qu’est-ce que c’est ?

– Eyes.

– M : Ça, c’est les genoux.

– Non.

– M : Non ? Comment ça s’appelle ?

– Gabrielle.

– M: Oui, tu t’appelles Gabrielle. […] Je te donne la chaise ?

– Yeah.

– M : Voilà.

– Mon chaise.

– M : C’est ta chaise. […] Qu’est-ce que c’est, ça, Gabrielle ?

– Balle.

– M : Qu’est-ce que c’est, ça, en français, c’est le… ?

– Car.

– M : C’est pas car, c’est le… le camion !

– Camion. […] Mummy, assis, légo [l’enfant demande à sa mère de s’asseoir avec elle pour jouer aux légos].

LAUREN (2,7) :

[Regarde un livre avec sa mère, qui lui parle en anglais. Enregistré pendant des vacances aux Etats-Unis. Deuxième jour aux Etats-Unis.]

– M : Bee.

– Bee.

– M : A bee.

– Book.

– M : Book.

– Book.

– M : Book.

– Book.

– M : Another book. Two books.

[…]

– M : Clown.

– Clown.

– M : How many clowns ? One, two, one, two, three, four.

– Voilà.

– M : Voilà.

– Oh ! Babar !

– M : Babar ! The elephant. And a clown. What’s this ?

– Ballon.

– M : A ball, yes.

– Ball.

– M : Yes. And what is this ?

[…]

– Turn, turn, turn, yeah. [le magnétophone est en train de tourner]

– M : It’s turning. Can you sing a song for the machine ?

– Oui.

– M : Sing a song. Lauren, no, no, no, don’t touch the button.

– Attends, attends, essayer, à moi. Anthony, y a Anthony.

– M : Where is Anthony ?

– Là.

– M : What are we gonna do at the park, Lauren ?

[…]

– Jump.

– M : We’re gonna jump ?

– Oui. Non, non, non, veux pas, courir.

– M : Courir, O.K., we’re gonna run.

– Run.

– M : Are we gonna have fun while we run ?

– Yes, fun, jump. […] Bonbon à moi, mon bonbon […] bonbon jump. Dodo, bonbon, dodo. […]

– M : O.K., let us sleep. [fait semblant de ronfler]

– Awake, awake.

– M : Awake ?

– Oui. Awake. Bisous, Anthony. Bonbon bisous. […]

– M : Does she have any ?

– No. Moi, aussi. […] A moi, bonbon, à moi […] encore […].

[Troisième jour aux Etats-Unis]

– M : We’ll get the balloons.

– Tête.

– M : What about your head ?

– Ça, balloon, tête. [dit en pointant le ballon]

– M : Did it fall on your head ?

– Oui.

– M : Oh no.

– No.

– M : Did it hurt ?

– Oui.

– M : Where did it go ?

– Ça, balloon, ma tête, ma tête.

– M : Lauren, where did you put Uncle Tom’s shoes ? Where’s his shoes ?

– Don’t know. Ch'(s)ais pas.

– M : […] Where are your shoes ?

– I don(‘t) know. Room, room.

– M : In your room ? O.K.

[Première semaine aux Etats-Unis]

– M : Wanna look at the book ?

– A clown, a clown.

– M : Yeah.

– Clown.

– M : Clown. What’s this ?

– A poisson. A pique, a pique [excitée].

– M : That is a bee, that pique, that hurts. That’s an elephant.

– A pique, a pique.

– M : No, that’s its trunk. What’s that ?

– Ch'(s)ais pas.

– M : A clock. And what’s this ?

– A book. Two book.

– M : There are two books, you’re right.

– Voir.

– M : What d’you wanna see ? […] What’s that ?

– Balloon.

– M : What colour are the balloons ? […]

– Jaune.

– M : What colour is this ?

– Vert.

– M : Non, blue.

– Bleu.

– M : And what colour is this ?

– Jaune.

– M : No, that’s green.

– Green.

– M : […] That’s a whale.

– Non, baleine.

– M : That’s not a banana. [la mère a compris « banane »] What about… ? What’s this ?

– Woof.

– M : The doggie, yes.

– Doggie.

– M : What’s this ?

– Quack, a calard. C’est fini. A moi.

– M : It’s your turn, you tell me. […] What did he have ? Sunglasses.

– Lunettes.

[Un mois et demi aux Etats-Unis]

– Cup, Mommy […] wanna music, wanna Beauty.

– M : No Beauty and the Beast until after you’ve picked up your cheerios […].

– Barney, Barney [il s’agit d’une émission télévisée célèbre aux Etats-Unis].

[Deux mois aux Etats-Unis]

– M : Put the scissors back.

– No, go, wanna walk, purse.

– M : You wanna walk with your purse.

[Deux mois et demi aux Etats-Unis.]

– M : Can you tell me what happens in Beauty and the Beast ?

– Can’t see.

– M : Put it back on, please. Did he go to sleep ?

– Asleep, Belle.

– M : Belle went to sleep. And what about the Beast ?

– Beast, bye-bye.

– M : The Beast went bye-bye ?

– Oui. […] Want back.

– M : You want it back.

JUSTINE (2,8) :

[Sa mère lui parle en français.]

– M : Ça, c’est à qui ? C’est à qui, ça, Justine ?

– Est à moi.

– M : Oui. Et ça, c’est pas une musique ?

– C’est quoi ?

– M : C’est un magnétophone.

– Ça, c’est quoi ? [dit en pointant sur les boutons du magnétophone]

– M : Ça, ce sont des boutons mais il faut pas appuyer dessus. Et ça, c’est quoi ?

– Chat.

– M : C’est un chat ? Et qu’est-ce que tu manges, toi ?

– Un bonbon.

– M : Oh, moi je crois que tu as mangé deux bonbons. Hein ? Et lui, il est de quelle couleur ?

– Il est rouge.

– M : Il est rouge ? Qu’est-ce que tu es gâtée… Et ça, qu’est-ce que c’est, Justine ?

– Un panda.

– M : Un panda ? Qu’est-ce qu’il fait ? (bis) Il chatouille Justine ?

– Y chatouille.

– M : Y chatouille ? Et ça, c’est pour moi ? C’est pas pour moi ? mais qu’est-ce que c’est ?

– C’est pour moi.

– M : C’est pour Mélissandre ?

– Non ! C’est pour Michel, ça !

– M : Et ça, qu’est-ce que c’est ?

– Pour moi !

– M : Mais qu’est-ce que c’est ?

– Une place pour Mélissandre.

– M : Une place pour Mélissandre ? Elle est gâtée, Mélissandre. […]

– Ça pas celui-là ! Pas celui-là !

– M : Pourquoi pas celui-là ?

– Non pas celui-là, Mummy, la musique là !

– M : On met la musique là ? Mais c’était la musique de qui ?

– Petit garçon et sa maman.

– M : Non, c’était une petite fille et sa maman, c’était Justine. […] Qui c’est qui descend ? (bis)

– C’est papa. […] Et là qu’est-ce qu’y a ?

– M : Et là qu’est-ce qu’y a ? C’est la chambre de Rachel.

[Son père lui parle en anglais.]

– P : It’s a frog. What colour is the frog ? (bis)

– Green.

– P : It’s a green frog, is it ? What colour is that sweet ?

– C’est rouge !

– P : Is it ?

– Fraise, fraise.

– P : That’s a strawberry. What colour is a strawberry ?

– Yel… red !

– P : Is it like your dress ? What colour is your dress ?

– C’est pas bonbon !

– P : No, that’s not a bonbon, it’s a dress, it’s not a sweet, is it ?

– Y’a encore un petit papier.

– P : That’s your sweet, yes, you’re more interested in your sweet, aren’t you ? […] What colour is this flower (bis) ?

– Il est red.

– P : It’s red. Ah what’s that ?

– L’orange.

– P : What do you do with an orange ? You eat it. Ah what’s that ?

– Z’oiseaux.

– P : Bird. What colour is the bird ?

– Jaune.

– P : Yellow, is he ? Ah what colour’s that ? It’s like Daddy’s tracksuit.

– A Daddy, ça.

– P : It’s like Daddy’s, is it ? What colour is it ? Is that red ?

– Il est à toi.

– P : Is it red ?

– Non, c’est pas rouge [en riant].

– P : It’s purple, isn’t it, yeah. […] Is that a cock ? (bis)

– Cock.

– P : It’s a cock, is it, or is it a hen ?

– Cock, cock, cock.

– P : Ah, what’s this ?

– Un poisson rouge… et vert, et rose, et noir.

– P : That’s right. […] What are these ? Look, what are these on the beach ?

– They are petits enfants.

– P : Are they ? Ah yes, there’s one here, and one there, and another one there. And what’s that ?

– Crab.

– P : It’s a crab, isn’t it, yeah. Ah what can you see there ?

– Y fait beau.

– P : Oh it’s nice, isn’t it ? That sweet has got stuck in your teeth, has it ? You’ve got to chew it. Chew it.

– Non.

– P : What are you gonna do with the paper [autour du bonbon] ? (bis) Can I have the paper ?

– Y’a pas.

– P : There’s no sweet in it. Oh look, look, here’s some animals. What’s that one ?

– Lion [prononcé à la française].

– P : A lion, gros lion, big lion, isn’t it ? And… ?

– Eléphant [prononcé à la française].

– P : And what’s that ?

– Petit lapin.

– P : It’s a rabbit.

[se parle seule ou à ses soeurs]

– Non, les agneaux mets là (bis). Ça va mon petit ? Bonjour le cheval, ça va ? Au galop, hue, hue cocotte. Meuh meuh. On joue ? Allez, on joue ? Le cheval, il va prendre le tigre, hein ? Comme ça.

– Et là, c’est mon cheval.

– Ah bon ! J’savais pas que c’était ton cheval. Il est vilain, hein, ton cheval ? […] Dis blue.

– Blue.

– Red.

– Red.

– Dis orange.

– Orange.

– Tu dis yellow.

– Horse.

– Dis cow, cow. Dis horse. Dis pig. tu dis elephant. Dis comme tu peux, hein, si tu peux pas tu le dis pas.

LORIANNE (2,9) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : What toys do you want, darling ?

– Monkey.

– M : Which ones do you want ?

– Ça. [dit en pointant sur un jouet]

– M : What’s that ? Snake ?

– Oui, snake.

– M : Snake.

– Snake.

– M : And this one ?

– Silly duck.

– M : Silly duck.

– Oui.

– M : And what’s this one ?

– Bateau.

– M : Put the boat down there, put it in the water. You can put the duck in the boat, can’t you ?

– […] C’est qui ?

– M : Which one ? This one ? That’s for rincing your hair.

– ?

– M : And what’s this one ?

– Don’t know.

– M : And what colour’s this one ?

-Blue.

– M : No, it’s not blue.

– Oui, blue.

– M : It’s green.

– Oui, green.

– M : Well then, what else do you want ?

– Ça. [dit en pointant]

– M : What else do you want from the bag ?

– ??

– M : What do you want ? Which toy do you want ?

– Ça. [dit en pointant]

– M : What’s that ?

– ??

– M : What is it, darling ?

– Bouchon, et le teddy bear.

– M : The teddy bear. That’s the top, isn’t it ?

– Top the teddy bear.

– M : Teddy bear.

– Teddy bear.

– M : What else do you want ?

– Teddy bear.

– M : Oh, that’s the honey bear.

– Oui.

– M : That’s his hat, isn’t it ?

– Oui.

– M : Are you going to put his hat on ?

– Oui.

– M : Is that enough ? Do you want anything else ?

– Oui.

– M : What would you like ?

– Mouse.

– M : A mouse.

– Oui. Cassé. Lapin.

– M : Rabbit.

– Oui.

– M : Where’s the rabbit gone ?

– Là, voilà. Il est là, en bas.

– M : Ooh, I think the rabbit’s lost its ears and it’s lost its feet.

– Oui.

– M : Did you eat it ?

– Oui. Voilà, voilà, l’oreille.

– M : Oh yes.

– Il est là, l’oreille.

– M : It’s the feet then that it’s lost, and it’s lost its… what’s that ? What was there ? It’s lost its tail because Lorianne… what did you do ? You bit it off.

– Oui.

– M : You’re not supposed to bite rabbits’ tails off.

– Oui.

– M : No, you’re not !

– Voilà.

– M : What are you going to do with that ? What are you going to do with it ? Are you going to spray somebody ?

– Oui, pourquoi ?

– M : Pourquoi, I don’t know why. Why did you put the water in the teddy bear ? Is it to squeeze it and make the water come out ?

– Oui.

– M : It’s like a fountain, isn’t it ? If you do it this way up, it’s like a waterfall. And if you do it this way up and squeeze it, what is it ? If you squeeze like this.

– Fountain.

– M : Fountain. Yes. Look, look.

– Fountain, (it’)s a fountain. Oui, fountain.

– M : Yesterday you saw a fountain, didn’t you ?

– Oui.

– M : Do you remember ?

– Oui.

– M : And what did you do with your feet ? You remember where the water was. Yesterday, when we went for a walk. Do you remember ?

– ??

– M : What did you do ?

– ??

– M : No, you took your shoes off.

– ??

– M : What else did you take off ?

– ??

– M : Shoes and… ?

– Socks.

– M : Socks, and what did you do with your feet ? Put them in the water, didn’t you ? You went paddling in the pond.

– ??

– M : And what was in the middle of the pond ? A fountain.

– Oui.

– M : Do you remember ?

– Comme ça.

– M : Mmm.

– Feet.

– M : Feet ?

– Comme ça.

– M : Oh dear, sorry darling.

– ??

– M : You’ll tell Mummy where to do it. Put some water in. Tell Mummy. Tell Mummy where to squeeze. Where do you want Mummy to squeeze it ? Where ?

– Là.

– M : On Lorianne ?

– Oui.

– M : Where on Lorianne ? What’s that ?

– Casquette.

– M : Where else ?

– Là.

– M : What’s that ?

– Figure [en français].

– M : Figure.

– Là, pas là !

– M : Does it tickle ?

– Oui.

[…]

– M : On the tummy ?

– Non, là.

– M : Oh, there.

– Dirty.

– M : Yes.

– Dirty.

– M : That’s the belly button.

– [rires] Belly button. Toi, toi belly button ?

– M : Everybody’s got one.

– Oui.

– M : Mmm. Oh, there are a lot of colours on your snake. What’s that colour ?

– Rouge.

– M : No, this one.

– Attends.

– M : Attends. Start here at the top. What’s this colour ?

– Blue.

– M : Mmm. And this one ?

– Rose [en français].

– M : No, this one.

– Bleu.

– M : No, this one’s blue, and this one is… ? Green.

– Oui, green.

– M : And what’s this one ? What’s this one, you know this colour.

– Oui, orange.

– M : Yes, and this one ? Do you remember this colour ? What is it ? We saw this colour in the book, didn’t we ?

– Oui.

– M : Do you remember what colour it is ? Can you tell me ?

– Oui […].

– M : Yellow.

– Oui, yellow.

– M : And this one ? This one ? Are you stuck ?

[…]

– Qui ?

– M : It’s Mummy. Who were you waiting for ?

– Là c’est snail.

– M : No, that’s not a snail, is it ? That’s a snake.

– Snail. Yes, a snail.

– M : No, a snail is rounder than that, that’s very long and thin. And a snail’s like that, isn’t it ?

– Oui.

[…]

– M : What do you want for tea, darling ?

– ??

– M : What do you want to eat for tea ?

– ??

– M : What’s that ? [sa mère ne comprend pas non plus]

– ??

– M : That’s double dutch ! What do you want Mummy to make you for tea ?

– Double dutch.

– M : What do you want to eat ?

– Double dutch. Maman, gâteau.

– M : What ?

– Gâteau.

– M : No, not « gâteau ». That’s not for tea-time, « gâteau ».

– Oui, oui, maman.

– M : Going to have some fish. What do you want with the fish ? Some potatoes ?

– No.

– M : Rice ?

– No.

– M : Pasta ?

– Oui, pasta.

– M : Pasta ?

– Oui.

– M : No, don’t drink the water, darling, it’s got bubbles in it.

– […] cold water.

– M : Cold water ?

– Oui.

– M : Where shall I put the cold water ?

– Là.

– M : Where ?

– Là. […]

– M : What do you say ?

– Please.

– M : Please who ?

– Please Mummy. Please Mummy. Thank you Mummy.

– M : Thank you.

– Thank you. Dessert [en anglais], oui ?

– M : No, that’s for drinking.

– No, drinking. Oui. Non. Oui. Non. C’est froid.

– M : That was cold water, wasn’t it ? Now your bath’s cold. The water’s not too cold ?

– No.

– M : Come on now anyway, put your toys away and get washed. Where’s your soap ?

– Là.

– M : Will you get your soap and your flannel ?

– Voilà, no.

– M : Going to put them away.

– No.

– M : Well, you’ve got to get washed because Daddy’s coming now. We’re going to get tea ready, O.K. ?

– Froid. Attends. Moi, j’veux jouer avec ça [dit en pointant sur le teddy bear].

– M : Two minutes.

– No.

– M : What are you going to do with the teddy bear ?

– Jouer. Squeeze it.

– M : What, darling ?

– Squeeze it.

– M : Squeeze it.

– Oui.

– M : Mmm.

[…]

[le matin]

– M : Are you ready, going to get washed now.

– Voilà, maman.

– M : How many are there ? Can you count them ? Put them like this then, you can count how many there are… how many ?

– Un, deux, trois…

– M : Quatre.

– Quatre, cinq, six, zéro…

– M : Sept.

– No, c’est zéro.

– M : No, zero comes before the one. Did you have a good sleep ?

– Oui.

– M : Were you dreaming ?

– Oui, oui, dreaming.

– M : Who were you dreaming of ? […] Do you remember, you woke up in the night crying, and that Daddy was shouting at you ? Were you dreaming that you were a naughty girl ?

– Non, c’est maman.

– M : It was Mummy who was shouting at you ?

– Oui.

– M : Oh dear. Why was Mummy shouting ?

– Moi, je pas dodo, moi.

– M : Because you didn’t want to have a sleep ?

– Non. Shout « dodo ! » [en criant] comme ça. Oui, c’est beaucoup bruit.

– M : Oh dear. […] Where’s Lorianne’s soap ?

– Là.

– M : Where is it ?

– C’est là, là-bas […] celui-là, celui-là.

[…]

– Regarde, maman, (c’est) dessiné…

– M : Dessiné ?

– Ça. [dit en pointant]

– M : Oh, who wrote that on, I don’t know who wrote that. When they made it, they must have put it on, when they made it. Quickly, get washed before you get cold.

– C’est froid. […] La, la, la [chante].

– M : Daddy doesn’t make you get washed in the morning ?

– No.

– M : Naughty Daddy. You have to get washed in the morning.

– Naughty Daddy.

– M : Daddy gets washed but he doesn’t make Lorianne get washed ? You have to get washed or else you’ll be dirty all day. […] Lorianne, get dry quickly or you’ll get cold. Other hand.

– Ça fait mal.

– M : What does ?

– ?

– M : Have you got water up your nose ?

– Oui.

– M : What are you going to do today ?

– Playschool.

– M : No, there’s no playschool today. There’s a holiday today.[…] You’re going to go out and you’re going to go shopping, and then after lunch we’ll go and get Daddy. And then we’ll go to the hotel.

– Oui […] en avion.

– M : No, we’re not going on a plane, we’ll go by car to the hotel today.

– Non, à Daddy.

– M : No, Daddy’s going to drive the car.

– Oui.

– M : And who are you going to see ?… Alexandre…

– Alexandre, non, il est pas là, Alexandre.

[on entend le bruit de quelque chose que l’on déchire]

– Il est déchiré.

– M : You tore it off ?

– Oui.

– M : Who tore it off ?

– Lorianne.

– M : Lorianne’s a naughty girl.

– Non.

– M : You mustn’t tear it off.

[…]

– M : What do we have to do now ?

– Stick it.

– M : Stick it, yes.

[…]

– Fizzy orange, fizzy. Voilà, encore. […] Hey, maman, my slippers.

– M : Yeah, well we’ll put socks on first before the slippers.

– Socks.

– M : Mummy’ll get you some socks.

– Non, c’est moi. Aïe, mon pied. Aïe.

[…]

[Son père lui parle en français. Ils jouent à un jeu de construction.]

– P : Bon alors, où elles sont tes voitures, là ?

– Là.

– P : Là.

– Oui.

– P : Tu essaies de les rentrer dans le garage ?

– Non.

– P : Non, pourquoi ?

– Trop petites.

– P : Qui est-ce qui est trop petit ?

– Ça.

– P : La voiture ou le garage ?

[…]

– P : Ça c’est quoi ?

– Camion.

– P : Il faut qu’on construise un autre garage, voilà.

– Oui.

– P : D’accord.

– Oui.

– P : On construit ?

– Oui.

– P : Vas-y, tu commences.

– Construire.

– P : Qu’est-ce que tu veux construire ?

– Voilà.

– P : Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qu’il y a ?

– Il est cassé… c’est cassé.

– P : Et alors, qu’est-ce qu’il faut faire maintenant ?

– Le bibip.

– P : C’est quoi le bibip ?

– In the garden.

– P : Le garden ?

– M : It’s in the garden.

[…]

– P : Je me suis blessé. Allez, viens me soigner. Tu donnes un pansement à Daddy ?

– Voilà. Papa… tiens.

– P : Qu’est-ce que tu me racontes ? […] Alors, tu es quoi, tu es le commissaire ?

– Oui, commissaire.

– P : Comment est-ce que tu t’appelles ?

– Bah [en criant].

– P : Non, mais le nom. Le nom du policier, c’est comment ?

– « English ».

– P : « English » ?

– Oui.

– P : C’est le nom du policier, ça ?

– Oui. « English » soigner à Daddy.

– P : C’est le policeman qui va soigner Daddy ?

– Oui. […]

– P : Qu’est-ce que tu vas utiliser pour soigner Daddy ?

– Un docteur.

[…]

– P : On va à l’école demain ?

– Oui.

– P : Non, je crois que tu es en vacances demain.

[…]

– Où elle est, la fleur ?

– P : Bah, je sais pas, il faut chercher. Tu es sûre qu’il y en a une autre ? Ah ben voilà. Où est-ce qu’on va la mettre ? Dans le jardin.

– Oui, où il est, le jardin ?

– P : Il faut le fabriquer.

[…]

– Cheval ? Où on met le cheval ? Là [dans un puzzle].

– P : Oui, bravo.

– Il va là.

[…]

– P : C’est le dernier, bravo. Alors, qu’est-ce que ça représente là ? Qu’est-ce qu’il représente, le puzzle ? […] C’est qui ? C’est qui, ça ?

– Babar.

– P : Babar, mais ça ?

– Maman et Daddy.

– P : C’est maman et Daddy. Et où est-ce qu’y a le bébé ? Qu’est-ce qu’il y a comme jouets, là ? Dis-moi. Montre-moi.

– Ballon, train [en anglais], nounours… aïe, j’ai mal au doigt.

[…]

– P : Comment tu dis « vache » en anglais ? Comment tu dis vache ?

– Je connais pas.

– P : Et « cheval » en anglais ?

– Ça c’est pas cheval.

– P : Mais comment tu dis « cheval » en anglais ?

– « (H)orse ».

– P : Horse. Qu’est-ce que tu connais d’autre en anglais ?

– Le sheep, bêê. Qu’est-ce qu’i(l) fait le bear ?

– P : Teddy bear, lui il mange le miel. Qui est-ce qui est revenu, là ? Tu as entendu ? Il y a quelqu’un en bas. Qui est-ce ?

– Maman.

– P : C’est maman qui est là.

– Oui, c’est maman, ça.

– P : On va voir ce qu’elle a acheté ? Allez, on va voir.

– Attends ! Je finis ça !

– P : On chante une chanson ? Ring-a-ring a rose…

– Ring a ring a rosy, atichoo, atichoo. All fall down [en chantant].

[…]

– P :Qui est-ce qui vient d’arriver ? C’est maman ?

– Oui.

– P : Qu’est-ce qu’elle a acheté ?

– Ce qu’a acheté, maman ?

– M : It was closed, darling. The shop was closed.

– P : Tu as compris ? Qu’est-ce qu’elle a dit ? Le magasin, il était comment ?

– Closed.

– P : Oui, ça veut dire quoi ?

– Fermé.

– P : C’est bien.

– C’est fermé.

[…]

– P : But [en français], goal.

– Marquer un but.

– P : Tu veux essayer de marquer un but ?

– Oui.

– P : D’accord.

– Ah ! Je marqué un but !

– P : Bravo.

– Marqué un but ! Toi, marque un but… […]. Ça [dit en pointant une boîte de chocolats], c’est pour les chocolats.

– P : Oui, mais il n’y en a plus dedans de chocolats. Qu’est-ce qu’il y a dedans ?

– Des cartes !

SCOTT (2,10) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : Can you see those pictures ? What’s that, there ?

– Hè ?

– M : […] What’s that ? [sa mère désigne l’image d’un chien]

– Cat.

– M : It’s not a cat.

– Chat. [prononcé avec un a tendu et un t explosif en finale]

– M : A what ?

– Chat. [idem]

– M : What is it in English ?

– Vivette !

– M : No, What is it in English ?

– Mmm. Dog.

– M : A dog, O.K.

– Et ça, c’est Vivette, et ça, c’est… [dit en pointant]

– M : That’s Vivette the farmer, yeah. […] What’s that ?

– Pig.

– M : It’s a pig, and what’s that, there ?

– Des canards.

– M : Yeah, what’s it in English ?

– Duck.

– M : Duck, O.K.

– Duck, duck, duck, duck.

– M : Duck, O.K. And what’s that ?

– Mmm, cheval.

– M : « Cheval », and what’s it in English, that ?

– (H)orse.

– M : Horse, horse hein. [en accentuant le h initial]

– (H)orse.

– M : Horse. And what’s that, there, look, in the field with the mountain ?

– Mmm, du mouton.

– M : Yeah, what’s it in English ?

– Sheep, sheep.

– M : Sheep, O.K. Oh what can you see there ? What’s that, there ? It’s like Grandad’s, isn’t it ?

– Ouais.

– M : What is it ?

– ?? […] Tracteur.

– M : Tractor, yeah, it’s a tractor. Good, good, good. Do you want to speak in here, now ? Tell the man where you go to school.

– To school, moi je school là.

– M : Where ? Where do you go to school ?

– ??

– M : O.K., Scott, listen, how old are you ?

– I’m two.

– M : Yes, you are, and what’s your name ?

– I’m two.

– M : No, what’s your name ?

– Lavaud.

– M : Lavaud, that’s right. […] Oh what’s that, there ?

– (A) car.

– M : What colour is it ?

– Mmm, red. [prononcé bed]

– M : It’s red, isn’t it ? And what colour is that, there ?

– Green.

– M : Green, oh that’s nice. And what’s that, there ?

– Blue.

– M : It’s blue, but it’s the sea. And what’s that, there, you’ve got one of those, haven’t you ? What is it ?

– Yellow.

– M : Yellow, yeah, bicycle, mmm ?

DAVID BGH. (3) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : What’s that ?

– Flowers.

– M : Where are the flowers ?

– There.

– M : Speak nice and loud. Where are the flowers ?

– They’re there, flowers.

– M : They’re there, mmm. What’s that there ?

– (H)andy… (h)andy… Claws. Claws.

– M : Claws. That’s right. Mmm.

– (H)andies, Mummy, (h)andies.

– M : Where’s the handy ?

– There.

– M : It’s there. Mmm.

– At door.

– M : At the door, mmm.

– At (the) door. Angry, lady.

– M : The lady’s angry. Why ?

– Page.

– M : Turn the page.

– Angry lady there. Angry lady.

– M : Why is she angry ?

– Like that, angry like that [fait une grimace]. Angry like that. Angry like that, lady.

– M : She’s angry like that.

– Like that [fait des bruits pour exprimer sa colère].

– M : What can you see there ?

– Néné [mot habituel de David pour « araignée »].

– M : A spider.

– A néné, this. [dit en pointant]

– M : Mmm.

– A néné.

– M : A spider.

– A néné, this. [dit en pointant]

– M : What’s that in the sink ?

– Octopus [les deux premières syllabes sont prononcées /o/].

– M : An octopus. What’s it doing ?

– Dodo. Dodo, bath ?

– M : And under there ?

– Wee mouse /vi:m /.

– M : A wee mouse.

– A wee mouse. It’s falling, mouse.

– M : It’s falling.

– Wee egg(s), two egg(s).

– M : Two eggs. Mmm. What’s that ?

– A duck. A duck.

– M : What’s the duck doing ?

– It’s flying.

– M : Mmm.

– Flying.

– M : Flying. And that’s a… ?

– Monkey.

– M : Where’s that ?

– Crocodile /kokodai/.

– M : Where’s the crocodile ?

– It’s there. Bath. It’s there.

– M : What’s that ?

– A néné, this. [dit en pointant]

– M : Mmm. It’s a monster.

– Eat it. It’s this eat it. Monster eating this, monster [dit en pointant]. A néné.

– M : A spider.

– I see. It’s there. I pull.

– M : Mmm.

– Regarde.

– M : Pull.

– Bad.

– M : It’s broken.

– It not Didi [nom que David utilise pour se désigner lui-même].

– M : No, it wasn’t you. What’s that ?

– Elephant.

– M : An elephant.

– Yes.

– M : Where’s the elephant ?

– There elephant.

– M : Was that a nice book ? Mmm ? I think that’s broken.

– No broken. Not broken. Regarde.

– M : Oh, it’s not broken.

– Regarde.

– M : Mmm. Look.

– Regarde.

– M : What’s that ? Look at that.

– Mummy.

– M : What’s that there.

– This, Prune here. This, Mummy. Prune. This Prune, Mummy. This. [dit en pointant]

– M : No, it doesn’t open. No. What’s that [sa mère n’avait pas compris qu’il parlait de Prune, le chat de leur voisine] ?

– Néné, this. [dit en pointant]

– M : That’s not a spider. What’s that ?

– Néné, this. [dit en pointant]

– M : That’s a cake.

– Néné.

– M : Who’s going to have a cake soon ?

– Not Didi.

– M : Not Didi ? Yes you are. It’s your birthday soon.

– No.

– M : Where are you going after the holidays ?

– To school – pussy-cat /atikunphika/.

– M : To school with pussy-cats ?

– Yes, school pussy-cats. A bad, bad school [bad school = bad school pupils].

– M : A bad school ? Why is it a bad school ?

– Bad. Big bad [= very bad]. Bad.

– M : There are bats at school ? [sa mère ne comprenait pas à ce stade]

– Hélène bad. Hélène bad school, Hélène [Hélène lui avait parlé de méchants garçons à l’école].

– M : What’s the lady called in the school, in the classroom. The teacher ? Is she a nice lady ?

– Yes. Yes.

– M : What’s her name ?

– In school lady.

– M : What’s her name ? What’s the lady’s name, at the school ?

– J’sais pas, Mummy.

– M : You don’t know. Fabienne. What’s she got in her classroom ? What sort of toys has she got ?

– Play-Doh.

– M : What else has she got ?

– Chalk. Play-Doh. Chalk. Play-Doh, too.

– M : Has she got cars ?

– Yes, cars.

– M : Do you like playing with cars ?

– Got this too. [dit en pointant]

– M : Hélène could you stop please, you’re making an awful lot of noise.

– My song.

– M : Your song ? What song is that ?

– Didi. Mummy. Daddy.

– M : What song is that ?

– Didi, Mummy. It’s this, song.

– M : Oh, that’s for songs. Yes, that’s the tape recorder.

– A book. Hélène book. Puddleduck, this. [dit en pointant]

– M : Puddleduck, that’s right.

– It’s there, Puddleduck. Hélène book.

– M : Do you like Puddleduck.

– Yes.

– M : Who’s in the Puddleduck story ?

– It’s down there, Puddleduck. [confusion entre « où » et « who »]

– M : Who’s in the Puddleduck story ?

– Oh, Mummy.

– M : What sort of animals ?

– Wee mouse. Fox. Fox, too.

– M : Is he a nice fox ?

– No. No.

– M : What does he do ?

– Is bad.

– M : What does he do ?

– He eats the eggs.

– M : He eats the eggs, that’s right .

– Yes.

– M : What about the doggies ? What do the doggies do ?

– Eated the eggs too. Just the doggy do. Doggies do. [et il a raison. Le Renard dans Jemima Puddleduck de Beatrix Potter ne mange pas les oeufs] Mummy ?

– M : Yes ?

– Regarde /aga:/, carrot ?, carrot ?. Give it rabbit /abit/ carrot ?

– M : Mmm.

– Give it carrot ?

– M : We gave the carrot rabbits [la mère se trompe]. The rabbit carrots.

– Où est ma ‘abbit ?

– M : Your ab… your rabbit’s gone away. Was it a nice rabbit ?

– My rabbit again.

– M : You want to see him again ? What else did we have in the house ? We didn’t just have a rabbit. What else did we have ?

– Fish. Again. Go home fish again. Go home fish again. Bad girl. Daddy said no. Mummy, Daddy… silly… regarde.

– M : That’s the fire. What do we do when we go to the park ? What do we do in the park ?

– Regarde. This. [dit en pointant]

– M : Yes, the fire’s on.

– Do this.

– M : What do we do when we go to the park ? What do we get for the fire, for Daddy ?

– Big sticks.

– M : Big sticks.

– Yes.

– M : Who did we play with in the park, yesterday ?

– Bad boys, park.

– M : There were bad boys ? What were they doing ?

– Hélène. Bothering Hélène. Shoot bad boys. I shooted bad boys. Again shooted. Shooting Big Bad Wolf. Shooting Big Bad Wolf.

– M : Right. Will we stop the cassette ? What’s that there ? What are these ? Pretty flowers. What did you do yesterday ?

– There flowers.

– M : The flowers are there. You picked flowers, didn’t you ?

– Yes. Pick flowers. Too flowers, Hélène. Pick too flowers. Hélène too.

– M : Who were the flowers for ? Who did you give the flowers to ?

– Mummy. Mummy.

– M : That was nice. Where did we eat yesterday ? Where did we go to eat ?

– Meat [question mal comprise].

– M : We had meat. Where did we go ?

– Elephant. Lion meat. Eated lion meat.

– M : We ate lion meat ?

– Puck. Puck [bruit de poule].

– M : Duck. Yes. That’s right.

– Puck. Puck meat.

– M : Yes, well, we’re going to stop this. O.K. ?

[au début il demande à sa mère ses bretelles pour jouer avec. Elle disparaît…]

– Braces, my braces. My braces, my braces, Mummy. My braces. This one on to my braces.

[seul]

– Hello, hello, pirate, pirate /pia/… dangerous… little pirate. Doggie. Là, doggie. Bonjour Doggie. Ah, ça ! Un bobo, un bobo, doggie. Shut (the) door. Off. Off. Shut the door. ?? Non. Please. Please. Doctor. Doctor. Fini. Pouring. Pouring. No. Oh, my braces, thank you [sa mère revient uniquement à ce moment-là avec les bretelles, et s’en va tout de suite].

Au revoir. Sing song. Sing song. Come on. Thank you. A toi, Doggie. Et couche-toi, Doggie. Hat off. This a big cuddle. A teddy. My doggie. Comme ça. C’est ça. Come on. Shut the door. … doggie.

[Son père lui parle en français.]

– P : David, c’est une surprise, qu’est-ce que tu crois que c’est ?

– Je sais pas.

– P : Tu sais pas, viens sur mes genoux. Regarde.

– Un gros poisson, ça. [dit en pointant ce qui est en réalité un bateau]

– P : C’est pas un gros poisson, non.

– Un gros poisson.

– P : Non, c’est pas un gros poisson. Qu’est-ce que c’est à ton avis ? C’est un… ?

– Ah sais pas.

– P : Tu ne sais pas ? Quand nous allons partir en vacances cet été, sur quoi allons-nous monter ? C’est un bateau. Et nous, qu’est-ce qu’on va faire cet été quand on va partir ?

– /Schwa/ bateau.

– P : Oui, on va prendre un bateau.

– /Schwa/ bateau. Déjà bateau, nous, déjà bateau […] a beaucoup l’eau.

– P : Y a beaucoup d’eau, oui, tout à fait. Et ça qu’est-ce que c’est ?

– Y a beaucoup bateaux.

– P : Y a beaucoup de bateaux aussi sur l’eau, oui.

– Beaucoup d’eau aussi.

– P : Y a beaucoup d’eau, oui, parce que c’est une tempête. Et ça, qu’est-ce que c’est, ces gens-là ?

– Bateau pirate.

– P : Voilà, c’est un bateau pirate, tout à fait. Qu’est-ce qu’ils ont pris sur le bateau ?

– Ça. [dit en pointant]

– P : Ils ont pris ça, oui. Ils ont pris de l’or.

– A cassé.

– P : Oui, il est cassé, le bateau, oui tout à fait. […] Et maintenant la mer a monté.

– A monté.

– P : Bon, David, est-ce qu’on va aller faire une course maintenant ?

– Non.

– P : Tu veux pas des beaux chaussons pour aller à l’école ?

– Non, ah veux pas.

[…]

– P : Qu’est-ce que c’est ça, à ton avis ?

– Ah sais pas.

– P : C’est encore un poisson, un gros poisson.

[…]

– Beaucoup poissons. […] beaucoup mangé.

– P : Il a beaucoup mangé, tu crois. Ah, parce qu’il est gros.

[…]

– P : Qu’est-ce que c’est comme poisson ? C’est un… ?

– Une baleine.

– P : Non, c’est pas une baleine, non. C’est un… ?

– Un pageot.

– P : C’est un requin.

– Requin ?

– P : Oui, un requin. […] Dans quel livre a-t-on vu des requins déjà ?

– Gros bateau.

– P : Non, c’est un livre.

– Et y a bateaux.

– P : Qu’est-ce qu’on va faire cet été, David ?

– Gros bateau.

– P : On va prendre un gros bateau, oui.

JENNY (3) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– C’est moi que j’ai attaché les boutons toute seule.

– M : You did them up, did you ?

– Yes.

– M : Oh what, well, wait a minute ’cause it’s dirty. Wait a minute, I’ll wash it in a minute.

– Faut défaire tout.

– M : I’ve done it !

– Mais je mets dans le sink, si tu veux.

– M : No, I’ll put it in a bowl of water in a minute.

– Pourquoi ?

– M : To wash them. I’ll tell you what. I’ll get the bowl of water and you can put them in.

– Mais pas la balle à me parce que j’sais pas où elle est, ma balle.

– M : You don’t know where your ball is ?

– Non.

– M : Put them in there, look. […] What have you done with your bowl ? You can’t have breakfast if you don’t know where your bowl is. […] Have you had any breakfast ?

– Si.

– M : Yes ?

– No. Mais j’en prends pas maintenant. Avec Daddy que j’en prends.

– M : Oh well Daddy’ll be ready in a minute.

– Yeah, mais il est où ?

– M : In the bathroom. […] What do you want for your breakfast ?

– Muesli.

– M : Muesli ?

– Mmm, non, Weetabix, avec du sucre et un sabayon.

– M : What do you do with that, then ?

– C’est pour mettre sur mes Weetabix.

– M : Do you want another one ?

– J’t’en redonne un.

[Son père lui parle en français. Ils jouent aux cartes.]

– Moi j’prends les jaunes et toi tu prends les bleus.

– P : Moi j’prends celles-là ? [en pointant les roses]

– Non, c’est les jaunes !

– P : Oh pardon. Eh, c’est des roses.

– Des roses. Et t’en as d’autres avant ?

– P : No, I don’t think so.

– Tu regardes mais…

– P : Have you finished your homework ?

– Yes ?

– P : Already ?

– Bin oui.

– P : Everything ?

– Yes. […] Papa, à toi. Papa, à toi.

– P : Qu’est-ce que je fais, Jenny ?

– Tu mets le zéro.

– P : Je mets le zéro. Mais j’ai pas de zéro.

– C’est à moi. C’est que David [son frère, âgé de 10 ans], il a joué dans sa chambre, hier. Non !

– P : Faut qu’j’mette à côté.

– Non.

– P : Pourquoi ?

– Parce que.

– P : C’est pas la même ! […]

– J’ai pas de zéro. C’est ça, l’zéro. [dit en pointant sur une carte]

– P : Ah oui, d’accord.

– Tu l’mets ?

– P : Oui, je l’mets là.

– C’est pas la même ??

– P : No, mais c’est la même couleur. Coeur.

– Regarde, il est un peu vieux, hein. Les autres sont pas vieux.

– P : Pourquoi tu le mets là, celui-là ?

– Parce que, c’est pas la même. Là c’est la même.

– P : Je me sers de celui-là, alors.

– A moi ? J’ai la même !

– P : Ah j’ai la même. C’est la même ça aussi.

– C’est presque la même.

– P : Eh bien moi, je mets là, regarde.

– Tu es un méchant. C’est le mien. […] J’ai lavé mes chaussettes.

– P : Elles sont où ?

– Dans la salle à manger. Là je fais comme ça, regarde. Tu fais comme ça.

– P : Ah non, moi j’peux pas, hé ! J’ai les jambes trop grosses.

– Et moi, j’suis pas grosse. J’suis une fille. Ah, j’en ai encore une autre. Je mets où ?

– P : Fais voir. Ah, là, tu le mets là. Ici, voilà.

– Mais c’est pas la même couleur. Mais c’est presque la même. […] C’est à moi, ça ? [dit en pointant sur une carte]

– P : Oui. […]

– Ça monte, ça m’chatouille sur le pied.

– P : Ah, c’est les fourmis. On continue ?

– T’en as déjà mis ?

– P : Oui, là. Ah, ça c’est spécial, on n’en a pas encore, de celui-là. On n’a pas de… pareil que ça.

– Et c’est pareil de ça. [dit en pointant sur une carte]

– P : Oui. [..]

– Ça, c’est le monsieur, ça c’est la dame, et ça c’est la dame. [dit en pointant] […] J’mets où, c(el)ui-là ? [dit en pointant] […] Et moi j’mets aussi là.

– P : Tu le mets, toi.

– J’sais pas faire. […] Je mets où, c(el)ui-là ? [dit en pointant] Comme ton tien ! […] Pourquoi on met pas là ? […] Ça me chatouille plus.

– P : Comment ?

– Ça me chatouille pas, aux pieds. [la partie se termine] David, tu veux jouer avec moi ?

– P : Non, David, il va bricoler. […]

– Je mets tous ensemble, hein. Papa, tu veux mettre tous ensemble avec moi ?

– P : Non, pas pour l’instant.

– […] Il marche pas, ça marche pas.

THOMAS (3,3) :

[Son père lui parle en français, sa mère lui parle en anglais au petit déjeuner.]

– M : Apple juice or orange juice ?

– Apple juice.

– M : What do you say ?

– Please.

– M : Who ?

– Mummy. Thank you, Mummy. [Thomas fait du bruit]

– M : Stop.

– What ?

– M : Stop it.

– Pourquoi ?

– P : Moi, je vois un bébé qui est fatigué.

– Non, non. Je suis pas fatigué, est pas bébé, est grand [il lève les bras pour se grandir]. Regarde. En haut, j’ai grand lit, grand lit là, dans ma chambre. Moi, j’ai un grand chambre. Très, très, très… Ma cuillère [la cuillère est tombée] on the table.

– M : No I’m sorry, you’ll have to get down.

– Can’t…

– M : You have to get your bum off the chair.

– I’m too big ! [bruit]

– M : Where are you going this morning ?

– To school.

– M : Who are you going to see at school ?

– Madame Roquet.

– M : And ?

– Nicole.

– M : And ?

– Cyril.

– M : No !

– My spoon est gone. Where my spoon gone ? Il est where, my spoon ? Look, look, look…

– M : What ?

– In my bottom, in my bum ? [Thomas rit] Pourquoi put my labbit [= rabbit, il s’agit d’un masque fait à l’école, posé sur un meuble] there ?

– P : Quoi ?

– My labbit, mon lapin. Mon lapin, mon lapin, là-haut, là-haut, là-haut. Viens, mon lapin, mon petit lapin. J’ai, j’ai lapin, lapin, moi, petit lapin. C’est bon. [Thomas rit]

– M : What’s that, Tom ?

– Some porridge.

– M : What are you going to have with it ?

– Yoghurt, yes and some sugar, sugar.

– M : Sugar and what ?

– And porridge.

– M : And… ?

– I can’t remember. Milk !

– M : Do you want some milk ?

– No, put the sugar first [la mère met le sucre]. Have some milk after the sugar. I just eat the milk, very nice the milk. I finished. Brrr, I’m cold.

– M : Are you tired ?

– No, not tired.

– M : ?? school…

– ?? faut going to school. Il fait warm in there, outside it’s cold. Outside, faut running. Me faster, faster, faster… Faster, faster.

– P : On va aller à l’école. Dépêche-toi.

– J’ai pas pris mon petit déjeuner.

– P : Quoi ?

– Après je prends du beurre avec du pain avec à la confiture et maintenant descend de table. Moi, je mange la porridge. Maman qui l’a fait. Me, I’m a labbit now. A chapeau de labbit. A hat de labbit, hat de labbit. Hat de labbit, Madame Roquet [l’institutrice].

– P : C’est pour danser la danse des petits lapins ?

– Non, ba, ba… il faut danser… et faire pipi… dans les toilettes.

– P : Y a plus de confiture.

– Ça hurt [le chapeau de lapin].

– M : What’s the matter ?

– Look !

– M : It’s gone.

– No ! (Re)garde !

– P : Tu vois rien comme ça. Voilà, comme ça c’est mieux, non ?

– Tu laisses comme ça, papa. Have some more.

– M : More what ?

– Porridge. Have some more, please, Mummy.

– M : It’s all gone.

-En veux d’autres.

[…]

– Have a look. Where the washing-up bowl ? I can’t see.

[C’est le soir, Thomas est tout seul dans sa chambre. Son père vient de le coucher mais, comme à l’accoutumée, il met longtemps avant de s’endormir et parle beaucoup au lit.]

– Ferme pas la porte. Laisse la porte ouverte, tous les portes dans la maison sinon je me fâche. […] E I E I O [refrain de la chanson anglaise Old Macdonald had a farm] Old farmer… E I E I O. Je fais pipi sur le gazon pour embêter les coccinelles, je fais pipi sur le gazon pour embêter les papillons (bis) [chanson en français apprise par son père] En revenant de Saint Martin j’ai rencontré un petit lapin. Je l’ai mis dans mon chapeau, il m’a dit il fait trop chaud. Je l’ai mis dans mon mouchoir, il m’a dit il fait trop noir. Je l’ai mis sur mes épaules, il a sauté dans la casserole.

La Mère Michèle l’a perdu son chat, crie par la fenêtre a qui le lui rendra, le père Lustucru lui a répondu tra la la…

[Le lendemain en fin d’après-midi, la mère de Thomas travaille à son bureau dans la pièce d’à côté tandis que Thomas joue tout seul par terre et fait des va-et-vient entre cette pièce et la cuisine où se trouve sa mère.]

– Tu work ?

– M : Yes.

– Tu not put it away ?

– M : I’m putting things away.

– Marie Gisèle. [Thomas chante et parle tout en jouant avec des voitures] Chut, arrête parler. Le bébé, eh bin, il dort. Bin oui, si on fait trop de bruit, eh bien il pleure. Tourne la voiture. Elle va se garer là. Elle va se garer, la voiture. La voiture elle va se garer, et tourne, se garer là. Se garer là, la voiture. Elle va se garer derrière. Avec Père Noël. Merci. In my… car, in this one, car, yeah… [dit en pointant] in the blue ?? right, up ?… go, go, go, for you ? In the back ? Got some cars… in the back, in the back. Il faut fermer la porte, il faut fermer la porte. Dedans hop. Il faut l’emmener au garage, il faut l’emmener au garage. Conduit. The car is in the garage. In the garage. You see ? Car in the garage, yeah. That way, the garage. That way, c’est there. Hello ! Have a car like that ? […] Open it. D’accord, on ferme l’autre. Et on le met là. Dedans. Et on le met là, le chariot. Tu roules, hein ? Tu roules vite, hein là, tu roules vite, hein, là. Là-bas, tu vas où ? Tu veux te garer où ? Tu vas te garer là ! Do, do, do. Je vais chercher mon peignoir. C’est maman qui conduit, c’est maman qui conduit. Elle va où, la voiture ? Elle va se garer là, maman. C’est maman qui conduit. Oh ! La jolie voiture là-bas ! 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Est dans ma voiture, est dans ma voiture ? J’ai dans ma voiture. Elle est sortie, la voiture. On s’en va, c’est la voiture. Attends-la. On s’arrête, hein. Plus de voiture qui est garée. 1, 2, 3, 4, 5, 6 [il compte les voitures en file indienne]. Attends, je vais monter là-dessus. Descendu. Là, je descends. ?? et je s’en va.

– M : Tom… Tom, can you make less noise, please ?

– What ?

– M : Can you make less noise ?

– Pourquoi ?

– M : Cos I’m trying to work.

– Tu work ? Not put it away ? Pourquoi tu working again ?

– M : Cos I’ve got lots of work to do.

– Stop… yeah… stop it, yep… (bis) y a pas de voitures, y a pas des voitures [cinq fois]. D’accord. j’ai ma voiture. Voiture. [il veut prendre des petits chevaux] Pleure. You don’t lose them. Pourquoi ? Want that over there. Horse. I want it again… yes. Pourquoi ? Yeah. Look, look, you see ? A big (h)orse. Hello, big horse, hello Thomas [en français]. See you tomorrow, come out. Parc’ que… Mummy and Daddy go on little (h)orses. Upsla le dada [il chante]. Mine too, go on the car, on the lorry, on the lorry, on the car. Hello ? On this car… [dit en pointant] my car, yeah. I’m going in the car. Oh, go fall over, car, horses. Alright ? Yeah, I’m alright. In the car. In the car, Thomas. Oh alright. Hello ! Go fall over. See you tomorrow, bye. All gone, cars, all of it. The lorry. Gros chevaux, il va la porter. Tous les deux. Là, c’est ma place, là, c’est ma place. I fait this one [dit en pointant]. Derrière la voiture. Ça va tomber. Hop ! Tombé. Est tombé. Ah, boum. C’est pas bien, chevaux tomber, les petites chevaux à Thomas, sur la voiture à Thomas. C’est pas ta voiture. Ça marche pas. Oh look ! Faut pas put it this [dit en pointant], sinon ça go fall over. Yeah, oh look car, look at the car, look a car, red broken, the door, the door, my door ! Shut my door. A car. Your door, pourquoi you… the door I shut already. My god. Your door is shut. Wait. Shut the door ! C’est la voiture qui est là-bas… Tous les voitures là-bas. Gagné.

THIBAUD (3,5) :

[Sa mère lui parle en anglais au petit déjeuner.]

– M : What’s this called, darling ?

– Une cuillère.

– M : How do you say this in English ?

– Une cuillère.

– M : No. How do you say that, you know. What’s this called ?

– A spoon.

– M : A spoon, that’s right. So you know how to speak. […] And that’s a… ?

– Un couteau.

– M : No, in English… It’s a… it’s a knife.

– A knife. Pour couper.

– M : It cuts.

[…]

– M : Look. Tell me what some of these animals are called.

– Un lion.

– M : How do you say that in English ?

– A lion. [prononcé à la française]

– M : A lion. And what’s that ?

– Une grenouille.

– M : How do you say that in English, you know… it’s a… it’s a frog.

– A dog.

– M : A frog, not a dog !

[…]

– M : And what’s this, in English ?

– A monkey.

[…]

– M : What’s that ?

– Ah ! C’est pas beau.

[…]

– C’est pas beau, ça. [dit en pointant] Est pas beau, lui.

– M : And look, what’s this ?

– Un requin.

– M : No, in English. We talk about these a lot.

– Une baleine.

– M : No; how do you say it in English ? It’s a… It’s a whale. A big whale. It looks like a big fish, doesn’t it ?

– Big, the whale. C’est pas beau. Ils sont gros comme ça.

– M : And look at this.

– Un nounours.

– M : No, how do you say it, in English ? A bear. And that’s a tiger.

[…]

– Regarde, il [le tigre] est dans l’eau.

– M : I don’t understand, darling, he’s in the… ?

– Piscine.

– M : No, in English, darling. He’s in the… ?

– Bain.

– M : No, how do you say it in English ? He’s in the water.

[…]

– M : What are you playing with ? What’s that ?

– A moto.

– M : A motorbike. Who has a motorbike ?

– Me.

– M : And who else ? Who rides a motorbike that you know ?… Thibaud’s Daddy.

– Thibaud is Daddy.

[…]

– M : Do you want a piece of cheese ?

– Oui.

– M : Which one do you want ?

– C(el)ui-là. [dit en pointant sur un morceau de fromage]

[…]

– M : What do you call this ?

– A sugar.

– M : Sugar, yes.

[…]

– M : What are you going to do right now, darling ?

– Regarder à télé.

– M : I don’t understand French.

[…]

– M : What do you want to look at ? The story of La Belle et le Clochard, maybe ?

– Ouais.

– M : Tell me the story of La Belle et le Clochard, first, while you’re getting ready.

[…]

– M : No, a policeman is good.

– C’est gentil [un policier].

[…]

– M : What friends did we see today ?

– Jean et Hélène.

[…]

– M : What did we have for lunch ?

– Some noodles.

– M : No.

– Si.

[…]

– M : Which motorbike do you like the best ?

– This one and this one. [dit en pointant]

– M : You like both of them ?

– Oh la ! Non, c’est pas comme ça [sa mère essayait de réparer quelque chose].

[Son père, francophone, lui parle en anglais.]

– P : What colour are your slippers ?

– C’est quoi, c’est quelle couleur ?

[…]

– Toi, tu vas perdre au tennis.

[…]

– Et ça, papa ? [= C’est quelle couleur ?] [dit en pointant]

LOUISE (3,5)

[Sa mère lui parle en anglais. Louise est dans la baignoire.]

– What is it [le magnétophone] ? … fetch Papy.

– M : You went to fetch Papy.

– And Papy’s got a lady. A man’s dancing and a lady.

– M : There was a man dancing and a lady.

– Yeah.

– M : Just one man ?

– No.

– M : How many men ?

– One, two, three, six ladies.

– M : Six ladies and how many men ?

– One, two, three, four.

– M : Four men and what else did you see ?

– Papy’s got a lot (of) friends, Papy’s got a lot (of) friends.

– M : A lot of friends.

– Not « copines », not « copines ».

– M : Not copines, just friends.

– ?? is a copain.

– M : Are you speaking in French now ?

– Yeah.

– M : Why ? That’s English ?

– Yeah. Because it’s English ? [= why]

[Nursery Rhyme]

Sing a song of sixpence, a pocket full of rye, four and twenty blackbirds baked in a(n apple) pie, when the pie was opened the birds began to sing, wasn’t that a dainty dish to set before the King. The King was in his counting house, counting out his money, the Queen was in the parlour, eating bread and honey, the maid was in the garden, hanging out the clothes, when down came a blackbird and pecked off her nose.

Au clair de la lune… etc.

– Turn it off ?

– M : I haven’t turned it off.

– Because [= why] ? […] Mummy.

– M : Are we going to rinse your hair now ?

– Me sing better.

– M : You sing better than what ?

– (Th)at is not sing better.

– M : You sing better than the machine ?

– Yes. It’s not sing better, that… [dit en pointant]

– M : It doesn’t sing better than you.

– No, me sing better.

– M : You’re the best.

– Yeah.

– M : Who’s singing on the machine ? Isn’t it Louise ?

– Yeah.

– M : But it doesn’t sing as good ?

– No, me (‘s) the best. Yes, and my maîtresse (‘s) the best.

– M : Your maîtresse is the best as well.

– Yeah.

– M : What do you do at school ?

– Au clair de la lune [avec accent anglais].

[Sa mère lui parle en anglais, la mamie lui parle en français.]

– Moi, mange juste le bout.

– Mamie : Tu as mangé juste le bout. Tu as mangé tout le chocolat qu’il y avait dedans ?

– Oui.

– Mamie : Le premier, tu l’as tout mangé. Le deuxième, tu as mangé quoi ?

– What (‘s) me done ? [to Mother]

– M : I don’t know what you did, you were with Mamie, you tell Mamie.

– Mamie : Qu’est-ce qu’elle t’apporte, Mamie ?

– Pain(s) au chocolat tout le temps.

– Mamie : Tout le temps. Tu veux que je t’apporte un pain aux raisins demain ?

[…]

– A lot. A lot. Strawberries in it. Strawberries in it.

– Mamie : Qu’est-ce que tu veux qu’elle t’apporte, Mamie ?

– Raspberries.

– Mamie : C’est quoi en français ?

– [à sa mère] What is « raspberries » ?

– M : You know « raspberries » in French.

– Pas pain(s) aux raisins.

– Mamie : Pas pain aux raisins, pain aux raspberries. Un chausson aux pommes ?

– Oui et t’apporte pain(s) aux raisins demain. Moi, pain(s) aux pommes demain.

– Mamie : Qu’est-ce que tu veux alors ?

– Un pain-pommes. Danse avec les mada(mes).

– Mamie : Il dansait avec les madames.

– Oui, beaucoup mada(mes). Oui, beaucoup Messieurs.

[…]

– Again… it’s… finished, … better listen ? Better listen ?

– M : Listen to what ?

– (Th)at. You put it on ?

– M : I put it on, yes.

– Because [= why] ? What’s Daddy doing ?

– M : Tidying up. And what are you going to do in a minute ?

– Me want to give a kiss to Ma(rk) because mamie sai(d) « give a kiss to Mark ».

– M : And what are you going to do after ?

– Go to bed. Better give Mark his bath. ?? My bedroo(m). Mummy, because [= why] you put it on ? Look, Mummy’s put it on. Because you put it on ? Because you put it on ? What is it ?

[Son père, francophone, lui parle en anglais.]

– P : You speak. Are you going to school tomorrow ?

– Yes, with you.

– P : With me, and what are you going to see at school ?

– You take me and leave me just on my own ?

– P : Yes.

– No. Because my maîtresse… my friend is not here today.

– P : Your friend is not here, where is she ?

– Her Daddy, Victoria(‘s) Daddy’s doing some job… and she cannot go, Victoria.

– P : She can’t go ?

– No, because…

– P : Because what ?

– Because.

– P : So you’re going to school tomorrow. Are you going to do some painting ?

– You take a painting.

– P : Me ?

– Yes.

– P : Are you going to do some drawing ?

– You take a pens, you take a pen.

– P : And… ?

– To do gymnastics. Do it (th)ere. Do it there. On a bench. On a bench.

– P : And… ?

– And because me going to do it on a ben(ch).

– P : It’s better on a bench.

– Because [= why] you put your computer (here) ?

– P : Because it goes here.

– No, it go(es) upstairs, not downs. Upstairs in Beccy’s bedroom. You put the machine ?

Louise (3,7) :

[Sa mère lui parle en français, exceptionnellement pour l’enregistrement.]

– Pas sec, ça. [dit en pointant]

– M : Non regarde. C’est pas sec.

– Regarde après ça sécher.

– M : Oui, ça va sécher.

– ?? l’éponge.

– M : L’éponge, elle est là.

(- L’éponge, elle est là et ??.)

– M : On va le mettre à ta petite poupée.

– Quelle poupée ? Qu’est-ce (que) tu fais ?

– M : Et voilà.

– That’s to go on my dolly, Mummy. Nicole pas là ? Non, je n’ai pas lavé. But Mummy, (she’s) not in the kitchen any more, (she)’s in the bathroom.

– M : Voilà.

– Pour laver le lavabo. Lavabo. Bien. Eh puis le sponge aussi. Deux sponges. Ça, ça aller dans la cuisine et ça ça aller dans la ???? Et ça, ça aller dans la cuisine ? Et ça c’est… [dit en pointant] qu’est-ce (que) c’est ? Pour mettre quelque chose ? Elle marche. Oui. Regarde, met des gants.

– M : C’est bien, tu mets des gants.

– C’est pas le même. Moi, donner à Mark. Non, pas ce gant [dit en pointant]. La petite. Attends je vais mettre deux tapis là, pour que ça sèche. Voilà. C’est pas comme ça. Où qu’il est, le sponge ? L’éponge. Non, la… Moi, j’ai le sponge et puis moi, je mets dans l’eau… tes pantoufles. Regarde, c’est mamie qui l’a acheté.

– M : Je vais laver. Tu restes sur la petite marche ?

– Parce que [= pourquoi ?] ? Et moi je vais laver par terre aussi.

Sébastien A. (5,1) et Claire A. (3,5) :

[Recorded after school, at the end of a day when everyone had been speaking French. Marie (6,6) and Sebastian (5,1) had been in school all day and Claire (3,5) had been in the afternoon.]

[Leur mère leur parle en anglais.]

– Marie : Mummy, I’m going to try to read this.

– M : Well you can try to read that can’t you ?

– Marie : Oh, it’s easy.

– M : No well that’s a « C » book. Get another, you know, an « A » or a « B » one.

– S : Fais voir.

– M : Fais voir.

– S : Regarde c’est facile. Ah non, c’est pas facile pour moi.

– Marie : Ah si. »We know the words black, blue and blow ».

– M : No, but that’s not a reading book.

– C : « Another day ».

– M : Oh no, now Claire’s reading. Go on.

– S : Mais non. On peut que regarder parce que c’est calme.

– Marie : « It’s important that children make… progress ».

– S : No, you not in Africa.

– C : Not to do this [ne pas enlever chaussures et chaussettes] [dit en pointant].

– Marie : Il faut pas faire ça aussi.

– C : Mummy, look how, not to take the shoes off and the chaussettes, you.

– M : Socks, no not me but you can. I’m not pretending to be in Africa.

– C : Yeah, cos it’s Africa.

– Marie : Oh how…

– S : Cette chaussure, elle a dépassé l’Afrique [dit en pointant]. Oh Marie aussi, elle a bien dépassé là.

– Marie : Mmm, mais moi je mets pas mes chaussures en Afrique parce qu’il y a pas de chaussures en Afrique.

– S : Pas de chaussures ?

– Marie : Non. Oh bah d’accord je les enlève de l’Afrique.

– C : D’accord je les enlève.

– Marie : Attends, tu les lances.

– S : Elles est tous dans la même ville, tous en Amérique. L’Amérique c’est juste à côté de l’Afrique.

– M : It’s quite a long way. Africa is quite a long way from America. You have to cross the sea, a long way.

– S : Oh no.

– Marie : « I like to write key words ».

– C : It’s not a hole, it’s like this.

– Marie : So « I like writing. Jane can write. Peter can write. I can write. » Ça c’est toi qui a écrit.

– M : No, that’s Sebastian.

– Marie : Bah dis donc.

– S : Fastoche.

– Marie : Bah, regarde comme tu écrivais.

– S : Ouais, c’est bien.

– Marie : « They can’t write. They like to write. They write for fun. »

– C : Ah they can’t write. They can’t write.

– Marie : « Peter writes for fun. Jane writes for fun. I like to write for fun. Jane. »

– C : Ah, il s’appelle Jane [showing a picture of a boy with a « J » written on his t-shirt].

– Marie : « Jane says, here you are Peter. They say, here you are Jane. Here you are they say. Jane writes… fish. Pat wants to come. We want to go to the water Peter. I want to fish. Pat wants to come. He wants to go to the water Peter. In the water. Here they go, they go to the water. They go to fish. »

– C : Yes but it’s calme in Africa.

– Marie : What Mummy ?

– M : It’s what in Africa ?

– C : Calme.

– M : It’s what ?

– S : C’est calme. It means…

– M : Oh it’s quiet.

– C : C’est calme.

– Marie : « Pat comes to Peter and Jane. Here they are. Here comes Peter. Here comes Jane. Here comes Pat. Here comes… Look here Peter. »

– M : O.K. Marie, O.K. I think that’s… Why don’t you read it in your head now you know how to read in your head ?

– C : We read, I’m reading in my head.

– M : Are you ? Sebastian knows how to do it too, don’t you a little bit Sebs ?

– C : I read. « You can says Clig. »

– M : Clig ? That one of your friends is it ?

– C : I read Clig are big says a little day. You are big says a little day. I like you little day.

– Marie : It’s what, that ?

– M : Is that a Fireman Sam story, Claire ?

– Marie : Yeah, look Fireman Sam. Bella and the Bird Nest.

– M : Bella and the Bird’s Nest.

– Marie : Yeah.

– S : Now we can’t talk at you cos you a long way away of us.

– M : You’ll have to phone me then.

– C : But we pauvre.

– M : You’re poor ?

– S : Upstairs we can get our telephone. In Africa they’ve got telephones.

– Marie : Mummy, « Is Jane here ? Is Peter here ? Yes. Is the dog here ? No. Has Peter a fish ? No. Yes. No. Are Peter…  »

– M : Marie, ssshhh.

– Marie : What ?

– C : It’s quiet.

– Marie : Mummy what it’s mean ? « Has Jane a tree ? »

– M : What does it mean ? Well it means has Jane a tree ? Does Jane have a tree ? That’s what it means. Yeah has Jane a tree ? Has Claire a book ? Yes. Has Jane a tree ? I know it’s a funny question but… Ah here comes the telephone. They do have phones from Africa in Africa, you can phone people from Africa.

– Marie : « Can toys jump ? No. » Of course toys can’t jump.

– M : Henry can.

– C : Henry ?

– M : Henry the dog.

– Marie : No.

– M : He’s a toy dog.

– C : He doing like this, the singe of Sebastian.

– M : Sebastian’s monkey.

– C : It’s not a hole.

– M : It is a hole. I know it’s a deliberate hole.

– C : Yes.

– M : Yeah so you can hold onto him.

– C : He can eat, like this.

– M : Ah, so he can, yeah.

– C : They like…

– Marie : Look.

– M : What ? Well they do that in circuses and things. Not in the circus we saw though.

– C : Finished the book.

– M : You’ve finished the book ?

– C : Yeah it was quick.

– M : You were quick yeah.

– C : Sébastien, est-ce que je peux avoir un livre ?

– S : Oui, bien sûr. Tu me demandes pas.

– Marie : Tiens, je vais téléphoner à quelqu’un, moi.

– S : In Africa, like this.

– M : They’ve got what ?

– S : They do always rap.

– M : Rap in Africa ?

– S : Yes.

– M : Oh I don’t think so, no.

– S : Yes, and in America. And in Africa.

– M : In Africa, I suppose they can do rap in Africa.

– C : I do reading.

– Marie : [on the phone] Hello, yes, of course. A very bad tummy. Can I come tomorrow ? O.K.. See you.

– M : Did you say « see you » to the doctor ?

– Marie : It’s a friend who’s doctor so I say « see you ». I phoned 31722194. Oh I forgot to say something.

– C : … « Monkey ». You say « monkey ».

– Marie : Oui, bonjour oui, j’ai oublié de te dire que, est-ce que ma petite fille aussi elle pourrait venir parce qu’elle a très mal au ventre aussi comme moi. Salut, au revoir. Est-ce que tu veux inviter demain à ton anniversaire Jeannette ?

– C : Est-ce que je peux téléphoner un copain de toi ?

– Marie : Non, non. Demain on y va.

– S : Attends. Poussez-vous, tout le monde.

– Marie : Oui bonjour. Ma petite fille, c’est Mme Leclerc. Ma petite fille, Caroline Leclerc, elle voudrais savoir si vous pouvez venir demain pour son anniversaire. Leclerc… Je vais vous dire qui est-ce qu’y aura. Il y aura Jane, Pat. Et puis vous êtes invité si vous pouvez venir parce qu’elle a… et elle aimerait bien acheter un mais je lui dis qu’elle est encore trop petite. Elle aurait ça quand elle aurait six ans, elle a déjà cinq ans, quand même. Sur le jour de son anniversaire elle va déménager, alors c’est demain en plus. Claire, demain soir on va déménager. Au revoir Monsieur. Alors Minette, d’accord ? Elle va venir. Et n’oublie pas demain aussi on déménage. Demain matin on y a, au docteur.

– C : On va aller sur le bateau.

– Marie : Mais non. On va juste déménager. Je vais te montrer. C’est en Afrique, mais pas trop loin… au bord de la mer. No, I don’t want to, no. [speaking to her mother] Alors je vais te montrer.

– M : Ah.

– Marie : Je vais téléphoner. Ah oui, je voulais téléphoner à… .Tu tiens ça. Je vais faire son numéro de téléphone… . Alors tu lui dis quelque chose, tu lui dis tout ce que tu veux.

– C : Qu’est-ce que je fais ? Je lis un livre. … un livre caché.

– Marie : T’as vu, elle a un livre en Angleterre [= en anglais].

– C : Non. J’ai une histoire en français. […] Ah j’ai lu un livre.

– Marie : Elle habite pas en France, voilà ce qu’elle veut dire, demain on va déménager. Elle va… à l’anniversaire de machin bidule là.

– C : Bijule.

– Marie : Bidule… Au revoir.

– M : Right, a couple more minutes and then we’re going to go upstairs, O.K.?

– Marie : But this is going to be.

– M : Well it doesn’t matter.

– Marie : Ah, oui bonjour, oui ça m’interesserait, avec mon mari, c’est ça, eh qu’est-ce qu’elle… oh oui je connais, je connais ce monsieur, oui je veux bien, je connais pas, je connais mais j’ai déjà vu en.

– S : It’s a long way.

– Marie : Et puis il m’a dit à qui il va marier, quand, et puis il m’a dit que… parce qu’il en a un ami mais lui il le connais assez quand même et puis ce que je voudrais… oui, allez, au revoir. Alors mardi et on est lundi, non là on est…

– C : Samedi.

– Marie : Lundi, non, demain on va déménager, non ça va être vendredi, non, non, mardi, mercredi, je veux dire, demain et alors aujourd’hui on est lundi, demain on déménage et tout ça et après on est invités à un mariage.

– S : Le mois prochain.

– Marie : Et puis le lendemain matin on est invité à un baptême.

– C : Attends, crois t’es belle.

– S : Parce qu’on est en Afrique.

– Marie : Non, mais ça décrit.

– S : Eh bah, moi j’habite toujours en Afrique, je déménage pas.

– Marie : Et nous, on y va, on déménage.

– S : Attends, vous prendrez pas tout ça, prendez pas ça, ça c’est à moi, et ça c’est pour moi, hein ? [dit en pointant]

– Marie : Non, mais on va déménager.

– S : Non, vous allez aller d’autre part en Afrique.

– Marie : Non, de toute façon on va pas déménager, on va rester ici.

– S : Comme vous avez dit que. Alors rangez, c’est le soir.

– M : All right, come on then, let’s go. Can you put those books away ?

– S : Dormir.

– M : Please Sebastian, come on, it’s not time to sleep now, can you put those books away, the cushion away and take the other things upstairs.

– S : I did a shower in school.

– M : You done what ?

– S : I did a shower in school.

– M : You had a shower in school ?

– S : Yeah.

– M : Why ?

– S : ‘Cos.

– M : What did you have a shower in school for ? Can you come up please ? Now can you take your monkey, do you want those bits of branch and stuff ? If you keep them all together, but I don’t want bits of that… those twigs scattered all over the house, O.K. ?

– S : They’re not « twigs ».

– M : Well what are they then ?

– S : They’re « branches ».

– M : They’re branches are they, little branches.

Claire (3,5) :

[Claire et sa mère en train de faire un puzzle]

– M : So which one are you going to do Claire ? That one ? You have to sort out if they’ve got dots on the back or not. This is the one so it hasn’t got the dots on the back, it’s the plain one.

– Dots. Dots.

– M : Dots, we’ll put all the dots in here and all the plain ones in here.

– Dot.

– M : No, on the back, on the back.

– Dot.

– M : Yeah, they’ve got the dots on so you have to put them in the box and the plain ones on the floor. O.K. ?

– That in there ? [dit en pointant]

– M : Right, we got all the pieces ? Now what do you have, now, that one, what do you have to look for now ? What do we do first ?

– I got to choose est-ce que we want first. It’s me decide what I have to do.

– M : Yeah, ‘you decide.

– Yeah, ‘cos it’s me, it’s me I’m a little bit bigger.

– M : So what do you have to get first then ?

– Wait, I’ve finished to put for see.

– M : O.K..

– So we start on here.

– M : No, I don’t think so, Claire. What do you have to start with ? You have to start with the corners.

– This one [dit en pointant].

– M : The corners and the straight edges.

– This one [dit en pointant].

– M : This one, that’s a straight edge. Ah corner.

– Wait perhaps on the side. I know.

– M : Wait, you can use this to help you, look. You can look at the picture.

– Ah some shorts !

– M : What about this, it’s the other foot.

– Ah now some shorts !

– M : Now some shorts.

– That’s some legs, there ! [dit en pointant]

– M : Legs, you’ve got the legs, look.

– Ah yeah, so now the shorts.

– M : What colour are the shorts ?

– Blue. Perhaps this going to help. [dit en pointant]

– M : I think it might be.

– Maybe. No.

– M : No, no. Perhaps if we got some more straight edges to go along the bottom. Look, look along the bottom. What else could we need ?

– Ah, we need…

– M : Some straight edges with…

– This. [dit en pointant]

– M : Do you think so ?

– Yeah.

– M : Where’s that ? Yeah, but you need a straight edge right along the bottom, look. What about this one ? Yeap.

– Yeah and this. [dit en pointant]

– M : It’s a good idea but you need a corner you see before.

– Ah no. Ah this. [dit en pointant]

– M : That was good actually, but no it’s not the right one. Is that a straight edge ?

– Wait.

– M : Here, here. Yeah, yeah, great, good. Now what ? Ah you’ve found it, well done, good. So here you need a corner. Brilliant, well done. Right, now, do you think so, he doesn’t have his head on his knee, does he ?

– No. There’s a big dot there.

– M : That one there, no.

– Ah, I know, this one [dit en pointant].

– M : Yes, brilliant.

– Ah yeah.

– M : Great. Yeah you’re doing really well now.

– Ah.

– M : Where’s that go ?

– … a boat. I think it’s a boat. No, now this. Ah yeah. [dit en pointant]

– M : Brilliant, right, yeah you’re right. Ah what about here ? Perhaps it could be all joined up. Wait a minute, there’s a hair there.

– Ah yes, yes, yes.

– M : Yes, yes, yes.

– Good, good, good.

– M : Fine, now what ?

– Now what ? Ah perhaps this. [dit en pointant]

– M : Ah perhaps that, yes you’re right.

– Perhaps this. [dit en pointant]

– M : It is.

– Ah perhaps this here. [dit en pointant]

– M : Do you think so, another corner in there ?

– No, no, no. Ah this. [dit en pointant]

– M : What do you need here ? Claire. What do you need there ?

– Ah yeah this. [dit en pointant]

– M : What do you need ?

– I don’t know.

– M : You don’t know ? Ah I think you’re right, that’s better, right.

– We’re nearly finished, we got all that.

– M : Nearly finished, getting there, aren’t we ?

– No, this perhaps, oh no. [dit en pointant]

– M : Ah yes, not just next door but somewhere along there, you’re right. No I think, yeah leave it there, leave it.

– This a little bit quick.

– M : Yeah, you’re absolutely right. Good girl. Now what ?

– And a little bit of blue.

– M : Yes, good.

– Good.

– M : Yeah.

– Ah.

– M : Do you think so ? Next door. Yeah something like that, no, no, the other way up, I think, Claire. That’s it. Right, look, nearly finished. Look at the edges of that one. What have you got ? Yes a corner.

– A corner.

– M : So where’s the corner going to be ? Ah yes. Well done.

– There and…

– M : Yes, well done, Claire.

– I did it by myself.

– M : You did it by yourself ? You did, that’s wonderful. Do you like it ? What is it ? Tell me what it is.

– He’s going to the plage.

– M : He’s going to the beach. And what’s he got ? What’s he going to the beach with ?

– Going with a camion.

– M : A what ?

– A thing.

– M : A thing ? What’s it is English ?

– A lorry.

– M : A lorry.

– A boat.

– M : A boat. What’s in the lorry ?

– A ball.

– M : A ball, yeah.

– And a spade.

– M : And a spade, and what’s the ball in ? Look at the ball. What’s it in ?

– Bucket.

– M : It’s in a bucket. That’s lovely. And where do you think he is there, going to the beach ? Is he outside ?

– Oh no, I think he’s in the house.

– M : Why do you think he’s in the house ?

– It’s ‘cos this.

– M : There’s a picture on the wall.

– Yeah, so it’s not outside.

– M : It’s not outside, no. That’s nice wallpaper.

– Yeah.

– M : What sort of wallpaper do you want in your bedroom ?

– … me, I want the same of that. [dit en pointant]

– M : The same as that ? Well I don’t know whether we’ll be able to get the same one.

– No, I want blue.

– M : Blue, you like blue, don’t you ? You keep on saying you want blue. We’ll have to try and get you something then.

– No, I want, yeah blue.

– M : Blue ? O.K.. Well we’ll have to see what we can find. One day shall we go and have a look at the wallpapers ? Perhaps today when we go shopping, there’s a wallpaper shop just next door. Would you like us to go and have a look and see if there’s any nice ones that you like ?

– Yeah.

– M : We won’t be able to buy it today, we’ll just have a look and see if there are any nice ones. You can choose.

– Yeah, for another day.

– M : For another day. We’ll have to go with Daddy cos I don’t know how many rolls of paper we need, you see. Daddy’s going to have to tell me, how many rolls.

– Yeah, ‘cos he know all nearly all the things.

– M : He knows all the things.Well he knows about decorating, doesn’t he ? And what colour do you want your quilt and stuff ?

– My quilt ?

– M : What colour ?

– Rose.

Claire (3,6) :

[Son père lui parle en français.]

– P : Alors, tu sais pourquoi, Claire, on enregistre quelque chose là ?

– Non.

– P : Non ? Tu ne sais pas pourquoi ?

– Non, non, non.

– P : C’est pour un monsieur qui s’intéresse aux enfants qui parlent deux langues. Tu parles deux langues, toi ?

– Oui.

– P : Lesquelles ?

– Français, anglais et espagnol.

– P : Français, anglais, espagnol ? Tu parles aussi espagnol ?

– Oui.

– P : Tu peux me donner un exemple ?

– Maria, Clara, Sebastian.

– P : Quoi ?

– Maria, Clara, Sebastian.

– P : Maria, Clara, Sebastian. C’est le nom de tes frère et soeur, ça. Et alors en anglais ? Tu sais parler anglais, toi ?

– Sebastian and Mary and Claire [à l’anglaise].

– P : Ah, et tu parles français aussi ?

– Oui.

– P : Alors c’est bien de parler deux langues, comme ça ?

– Oui.

– P : Qu’est-ce qui est bien ?

– Français, anglais, espagnol.

– P : Tout est bien ?

– Oui.

– P : C’est bien. Qu’est-ce que tu vas faire cet après-midi sinon, Claire ?

– Je n’sais pas.

– P : Tu ne sais pas ? Et ce matin, qu’est-ce que tu as fait ?

– Je n’sais pas.

– P : Ce matin, qu’est-ce que tu as fait ?

– Mangé [manger ?].

– P : Tu as mangé. Et encore ?

– J’ai fait la sieste.

– P : Tu as fait la sieste, et avant de faire la sieste et avant de manger ? T’es allée… ?

– A la piscine.

– P : A la piscine. Qu’est-ce que tu as fait à la piscine ?

– J’ai nagé.

– P : T’as nagé ?

– Ouais.

– P : Tu sais nager ? Sauter ?

– Mais quand je voulais nager, ma tête elle allait en dessous de l’eau.

– P : Sous l’eau ? Et alors comment tu fais ?

– Bah, je n’sais pas.

– P : Tu ne sais pas. Tu nages quand même.

– Ouais.

– P : Et tu peux pas respirer ?

– Ah si.

– P : Tu arrives à respirer sous l’eau ?

– Oui.

– P : Sous l’eau, t’es sûre ?

– Oui.

– P : Ah ben dis donc.

– Je peux faire comme ça.

– P : Ah, tu me montres comment tu peux faire.

– C’est comme ça, je fais. Pourquoi on n’écoute pas le rengistre ?

– P : Tu… , pourquoi on n’écoute pas… ?

– Le rengistre.

– P : Le rengistre, l’enregistrement ?

– Oui.

– P : Tu voudrais écouter ce qu’on a enregistré ?

– Oui.

– P : D’accord.

Sébastien (5,1) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : Here, now what we’ve got to do today. You’ve got to talk about the pictures. What can you say about this picture ?

– He’s on the ice.

– M : He’s on the ice. What’s he doing on the ice ?

– Um.

– M : Look at his feet.

– He’s slipping.

– M : He’s slipping ? Yeah, but he’s got special things on his feet.

– He’s skating.

– M : Ah, he’s skating. Would you like to go skating one day ?

– Yeah.

– M : Yeah ?

– But you said one day in the… in the holidays we go to do it.

– M : We’re going to go, I know, but Claire’s feet weren’t big enough to go in, cos you have to have size 25 feet you see.

– I want it.

– M : Yeah, but we might now because she’s 24 so we will put a pair of thick socks on and then we’ll be able to go, O.K. ? Will you come with us ? O.K..

– But Daddy don’t like it.

– M : Daddy doesn’t like it, no. Never mind, you can come with me. What’s happening to the ice, look, here in this picture ?

– It’s breaking.

– M : So what’s going to happen ?

– He’s going to fall in the water.

– M : Yeah, ‘cos underneath the ice there’s water. So what happens now, then ?

– Um, um, helping.

– M : The man ? Who’s the man ? Who is it ? Look, it’s a special sort of man.

– I don’t know.

– M : Look at his uniform.

– Police.

– M : Policeman. Can you see the Police car ?

– Yeah, it’s there. What’s…

– M : Yeah, I was going to say, where do you think this pond is ? Where is it ?

– There’s any pond [= not any].

– M : Well, this, where the ice was. I think it was a pond that was frozen over. You know.

– I don’t know where it was.

– M : Well, where do you think, look at the picture. This, what is this, then ? You know what it is.

– A choir.

– M : Yeah, not a choir, yeah, um, a bandstand.

– Um.

– M : Yeah, a bandstand, so where do you think the pond is ? Where do you get bandstands ? Where do you get them, where do you see them ?

– In parks.

– M : In parks. So I think the pond is in a park. Now, look how the Policeman got to the boy. What’s he on ?

– A ladder.

– M : A ladder. Why ? Do you know why ?

– No.

– M : So if you stand in one tiny space, place, then all the weight is on one little bit of ice and that’s how he went through, look, but a ladder, it spreads it over, there.

– But he can’t fall in.

– M : Well can’t, he could, but not so likely. And now what’s happening ? Where is he now ?

– At home.

– M : What’s he doing ?

– He’s eating.

– M : Eating.

– And drinking.

– M : Drinking. What do you think he’s drinking after falling in the cold water ?

– Hot chocolate.

– M : Yes, some hot chocolate, I think so. Where is he sitting ?

– On a stool.

– M : Yeah, but where ?

– In front of the fire.

– M : Yeah, you know why ?

– … hot.

– M : To what ?

– For be hot.

– M : Ah, to be hot, yeah. He has to warm up because it’s very cold, if there’s ice, that means it’s freezing outside. Freezing. Is it freezing today ? No, what’s the weather like today ?

– There’s sun.

– M : Yeah, it’s sunny, isn’t it..

Sébastien (5,1) :

[Son père lui parle en français.]

– P : Alors, tu veux me montrer quelque chose ? Oh là là… Qu’est-ce que c’est ça ?

– La maison de Sri Lanka.

– P : Ah, comment est-ce qu’elle est, la maison de Sri Lanka ?

– Comme ça. Là, c’est le soleil. Non, ça c’est… um… um. [dit en pointant]

– P : Quoi ?

– C’est le ciel et ça c’est le soleil. [dit en pointant]

– P : D’accord.

– Ça c’est la maison. [dit en pointant]

– P : Um, très bien. Bon ça c’est le premier dessin alors, alors celui-là ?

– C’est marqué Té-O-Ke-Ye-O, Tokyo.

– P : Ah, bien.

– Ça c’est une image de Tokyo. [dit en pointant]

– P : C’est une image de Tokyo.

– Ouais.

– P : C’est où, Tokyo ?

– C’est au Japon.

– P : C’est au Japon, um, bien. Et alors un autre dessin…

– India.

– P : Attends, c’est dans quel sens ça ?

– Dans ce sens-là.

– P : Dans ce sens-là. Alors, ça c’est l’Inde.

– Ouais, c’est l’Inde.

– P : India, l’Inde.

– C’est pas marqué.

– P : Bien, d’accord.

– Et ça, devine qu’est-ce (que) c’est. [dit en pointant]

– P : Oh c’est bien.

– Ça c’est qui ? [dit en pointant]

– P : Je ne sais pas.

– C’est Ernest.

– P : C’est Ernest !

– Oui.

– P : C’est qui Ernest ?

– C’est Ernest. Et ça, c’est Célestine. [dit en pointant]

– P : Ah, d’accord.

– Et elle dort… sur le jouet qu’on tire, là. C’est comme un petit animal et on tire avec une ficelle, là.

– P : Um, um, d’accord.

– Dort sur son jouet.

– P : D’accord, Ernest et Célestine. Alors là tu as mis un cadre.

– Ça veut dire quoi un cadre ?

– P : Entourer toute la feuille d’un… couleur, de la même couleur, grise, comme ça, ça fait comme un cadre, un carré si tu veux. Quelque chose qui entoure le dessin. Joli hein ? Bien.

– Bon, j’en ai fait d’autres.

– P : Ouais.

Sébastien (5,2) :

[Son père lui parle en français.]

– P : Tu as vu ce que Maman elle fait là ?

– Um. Qu’est-ce qu’elle fait ?

– P : Elle tape à la machine les… , ce qu’on a dit là.

– Je vais voir les lettres.

– P : Oui. Et tu sais pour qui c’est, ça ?

– Non.

– P : Pour un monsieur qui s’intéresse aux enfants.

– Il s’appelle comment ?

– P : Ah, je ne sais pas. Un monsieur qui s’intéresse aux enfants qui parlent deux langues. Tu parles deux langues, toi ?

– Non, plusieurs.

– P : Plusieurs ! Lesquelles ?

– Américain, espagnol.

– P : Américain, espagnol, c’est tout ? Tu parles pas français ?

– Oui, français et puis anglais.

– P : Bon.

– Quatre langues.

– P : Ah dis donc ! Est-ce que ça te plaît de parler plusieurs langues ?

– Oui.

– P : Qu’est-ce que ça te donne ?

– Je ne sais pas.

– P : Mais t’aimes bien ?

– C’est quand quelqu’un il m’embête, je parle comme ça et puis y comprend pas.

– P : D’accord.

– Des gens qui me connaît et puis il connaît pas cette langue, et puis tant pis.

– P : Tant pis.

– Ouais.

– P : Et quand tu vas en Angleterre ?

– Je parle une autre langue, je parle français. Ils vont pas comprendre.

– P : D’accord, bien, allez.

DYLAN (4) :

[Sa mère lui parle en français.]

– Ça [la chanson sur les crèpes et la chandeleur qu’il vient de chanter] a réveillé Sam.

– M : Où il est Sam ?

– Bin dans son lit.

– M : Qui c’est Mr Rambo ?

– Il a des biquets, des petits moutons.

– M : Il y en a des nouveaux. Combien ?

– Deux.

– M : Quelle couleur ?

– Noir et blanc. Et l’autre y en a combien ? Y en a des nouveaux [= des petits] ? Y’en avait une qu’avait pas de trucs dedans [brebis pas grosse].

– M : Quels trucs ?

– Des bébés. […] Si , j’en ai déjà vus.

– M : Des petites ? Où ?

– Chez Mr Rambo. […] J’ai été à la bibliothèque, j’ai pris des livres.

– M : Qu’est-ce qu’il y avait comme jeux ?

– Un toboggan et un broum-broum.

– M : Quoi d’autre ?

– Et un see-saw. Y avait une autre balançoire, là.

– M : Comment elle était celle-là ?

– Ronde, ronde, ronde.

– M : C’était fait avec quoi, pas avec du bois ?

– En fer.

– M : Sam il en a fait avec toi ?

– Non, parce qu’il était trop petit. […] Il faut s’asseoir. [Dylan raconte l’histoire de Winnie l’ourson] […] pour empêcher Tigrou de l’empêcher de… à sauter, quelqu’un lui bondit sur lui. […] Il descend ses bras et ses pieds. Ils sont tristes.

[…]

[Son père lui parle en anglais.]

– First we went at the marais.

– P : What were we looking for ?

– Birds.

– P : Where is Beverley ?

– Far far far away.

– P : How did you get there ?

– With a moplane. When we fish we do like that, like that and we do the fish, but it’s still moving. And then it’s not alive and we eat them. But I didn’t eat them. I don’t like things who lives in the water. […] Et des requins.

– P : How do you say « requin » in English ?

– « Shark ».

– P : I caught one one day.

– You caught a shark ? Did you eat it ? It didn’t bite you ? You take off the hook out of its mouth ?

– P : I think it was a baby because it was not big. When you did this recording with Mum, did you tell her a story ?

– Yes, I did. […] Coco lapin was lâche, he wanted to lose Tigrou because he was jumping on (h)er.

– P : Winnie did ?

– No, Coco lapin. He put Coco lapin at home, he got the Kangaroo and go. He jumped but he couldn’t go down.

Laura (4,7) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– Now we’ll have a little talk, right o ? So when I was at school, well I did some smarties and the girls who was doing the skippings.

– M : Skipping, girls who were skipping ?

– Yes, and at school I did some lovely smarties.

– M : Which colours did you do ?

– A lot of colours. I did pink, yellow, blue and red, and purple, not white.

– M : Not white.

– And orange.

– M : Which one’s your favourite ?

– Pink. Even black we did.

– M : You did black smarties ?

– No.

[Son père lui parle en français.]

– Papa, tu sais, eh bien, à l’école j’avais fait […] on avait lu une histoire d’une poule.

– P : Comment s’appelait la poule ?

– Elle s’appelait juste « poule ».

– P : « Poule ». Elle n’avait pas de nom ?

– « Poulette ».

– P : Qu’est-ce qu’elle racontait cette histoire ?

– Il y avait du jaune et il y avait un oeuf qui tombait et puis la petite poulette, eh bien, elle a enlevé ses plumes pour que le oeuf il se casse pas.

– P : Et puis après ?

– Et après y’avait un petit poussin qui sortait de son oeuf.

– P : Il avait un nom ce petit poussin ?

– Oui, « petit poussin poulette ».

CATHERINE (4,8) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– I want to play upstairs. I’m going to scream in there.

– M : In the tape-recorder ?

– Yes.

– M : Why is that ?

– Because I want to play upstairs.

– M : What shall we do with Barbie, shall we just… ?

– Let’s play, then.

– M : O.K., what shall we play ? Shall we make them go to school ?

– Yes, it’s her.

– M : It’s a girl.

– No, I don’t want to go to school.

– M : Well, my dear, you have to go to school.

[…]

– It’s not a puppet.

– M : No, it’s not, is it ? I’ve got my hand up it like it’s a puppet.

[…]

– Well I’m ready, Mum, are you going to put the tape-recorder on ?

– M : O.K..

[…]

– Mum, do we have to go in the ?? ’cause it’s a long way.

– M : O.K..

– I want to play upstairs.

– M : Don’t you dare shout and scream.

– No ! No !

– M : Don’t, Catherine, please.

[…]

– Help me [à l’habiller]. Ça c’est le grand frère, la petite soeur, la grande soeur, ??, ça c’est le manteau, ça c’est le manteau. [dit en pointant]

– M : O.K., let’s warm it up, it’s a bit cold today.

– That’s is her clothes. [dit en pointant] Aujourd’hui maman c’est la fête.

– M : Oh ! Lovely.

– You can put it on […]. You can put it on.

– M : It’s on already.

– So why is it don’t start ?

– M : It’s recording what you’re saying. You can listen to it, would you like to do that ?

– Put it on, now.

– M : Hold on a second, we’ll just finish this.

[…]

– Which button do you have to press ?

– M : That one.

[…]

– Put it on…

– M : It is on.

– … the tape-recorder.

– M : It is on, it’s recording, now you’ve got to say something. Talk to your Barbie.

– How are you ?

– M : What’s Barbie going to do today ?

– You have to play with me, first. […] Well, little sister, what are you going to put on ? I already got something on, Mum [parle pour sa poupée] so we have to put the other dress on and wake up the big… the little sister.

[…]

– M : What is she going to do at school ?

– Some work.

[…]

– You can hold her, Mum. Hey Mum, you’re not ready. Big sister, wake up. Little sister.

– M : Still asleep ?

[…]

– M : Do you want to listen to what we said ?

– Yes. Don’t record.

NICOLAS (4,8) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : Right. What’s your name ?

– Nicolas.

– M : Where do you go to school ? What’s the name of your school ? No ? What’s the name of your teacher ? What’s your teacher called ?

– Madame Chemineau.

– M : That’s right. Who came to stay with us last week ?

– J’sais pas.

– M : Can’t you remember ?

– Non.

– M : Can’t you remember who came and stayed ? What did you do at school this morning ?

– Jouer [joué ?].

– M : What did you play with ?

– Des légos.

– M : What did you make with your légos ?

– Une longue maison.

– M : What colour was the house ?

– Toutes les couleurs.

– M : Lots of different colours.

– Et avec du blanc aussi.

– M : I see. Where’s Sébastien gone now ?

– Au rugby.

– M : Yes. What do you like playing with at home ?

– Mon Duplo.

– M : And what do you make with your Duplo ?

– Une maison avec des garages.

– M : And what do you put in the garage ?

– Les voitures et la grue avec deux cabines, une cabine pour l’arrière et une cabine pour l’avant.

– M : I see.

– Tu devrais le [le micro] mettre tout près de la bouche, hein.

– M : Are you ready ?

– Oui.

– ensemble : Baa baa black sheep

Have you any wool ?

Yes Sir, Yes Sir

Three bags full.

One for my master and one for my dame,

and one for the little boy

who lives down the lane.

– M : That’s right.

[Son père lui parle en français.]

– P : Nicolas, qu’apprends-tu en ce moment à l’école ?

– Jouer aux légos.

– P : Tu apprends à jouer aux légos ? Tu n’apprends que ça. Tu n’apprends rien d’autre ?

– Je joue à la dînette et au Marchand… Il y a une dînette et un marchand.

– P : Et tu dessines ?

– Non.

– P : Tu ne dessines pas ?

– Si.

– P : Si. Tu écris un petit peu ?

– J’sais pas écrire.

– P : Tu ne sais pas écrire ? Qu’est-ce que tu as mis comme costume tout à l’heure ? C’était un costume de quoi que tu as mis tout à l’heure ? Cet après-midi ? Un costume de po… policier. Non ?

– Un casque de policier et un manteau de policier et un pantalon de policier. Déjà un short de policier et un pantalon de policier.

– P : Demain matin Sébastien il va où ? Il va faire du… ?

– Rugby, du… VTT.

– P : Cet après-midi, il a fait quoi, du… ?

– VTT.

– P : Cet après-midi il a fait du rugby. Toi tu aimes le rugby ?

– Oui.

– P : Oui. Tu vas en faire après, quand tu seras plus grand ?

– Quand j’aurai cinq ans. Maman, il veut pas de toutes façons.

– P : Raconte-moi l’histoire de la poule rousse. Qu’est-ce qu’elle fait la poule rousse ? Elle veut planter quoi ? Qu’est-ce qu’elle plante, la poule rousse ? Des graines, des graines de quoi ? Des graines de blé ? Et… . Elle est avec le… . Trois copains.

– Le cochon, le rat, le chat.

– P : Est-ce qu’ils l’aident ?

– Jamais.

– P : Alors. Qu’est-ce qu’il a fait Nicolas, cet après-midi ? Qu’as-tu fait l’après-midi ? Tu as… ? Tu as quoi ? Tu as joué ? Tu as lu cet après-midi ?

– Non.

– P : Tu as joué. Qu’est-ce que tu vas faire demain ? Tu as déjà regardé les cassettes de Thomas the Tank Engine ? C’est quoi comme histoire ?

– Il y en a plein.

– P : Ce sont des histoires de quoi ?

– […] quand les wagons qui passent trop vite.

– P : Ce sont des histoires de quoi ? D’un train ? D’un camion ?

– Non, il y avait pas de camion.

– P : Et Fireman Sam ? C’est l’histoire de quoi ?

– Il y a jamais de feu mais Fireman Sam il tire quelqu’un qui est dans un trou.

– P : Qui c’est qui fait des bêtises ? Qui c’est qui fait toujours des bêtises ?

– Je sais pas.

– P : Qui c’est le petit garçon qui fait des bêtises ? Comment il s’appelle le petit garçon qui fait toujours des bêtises ? Nicolas, arrête. Comment il s’appelle, le petit garçon qui fait des bêtises ? C’est… ?

– Norman.

– P : Norman… Naughty Norman.

– Price.

– P : Price. Naughty Norman Price. Comment elle s’appelle la dame ? Bella. […] toujours. Raconte-moi une histoire. Tu as aussi Postman Pat. Postman Pat, c’est qui ?

– ?? avec un chapeau.

– P : C’est quoi son travail ?

– Il fait jamais de travail.

– P : Si. Comment s’appelle le travail de Postman Pat ? C’est le fac… ?

– …teur.

– P : Le facteur. Et que distribue le facteur ?

– Les lettres.

– P : Les lettres. Et il a un copain, le facteur, comment il s’appelle ? Son compagnon ?

– Peter Fogg.

– P : Peter Fogg. Et Postman Pat, il n’a pas un animal ? Il a un animal avec lui ?

– Non.

– P : Mais si. Comment il s’appelle ? Il n’a pas un chat ?

– Non… si.

– P : Un chat. Il s’appelle comment ?

– Je sais pas.

– P : Encore un petit peu ? Allez. Tu as un vélo, toi.

– Un VTT.

– P : Tu as un VTT ? Toi aussi. De quelle couleur il est, ton VTT ?

– Je sais pas.

– P : Il est jaune, jaune un petit peu vert.

– Oui. Et comme Sébastien.

– P : Comme Sébastien. Tu vas à l’école lundi ?

– Oui.

– P : Tu as beaucoup de copains à l’école ? Oui ?

– Oui. J’ai deux qui va à l’école. C’est Jacques et Laura.

– P : Bien, bien. Qu’est-ce que tu veux dire d’autre à Papa ?

SAMUEL (4,9) :

[Sa mère lui parle en français.]

– O.K., maintenant, quoi ? On fait pas des bêtises ?

– M : Toi, tu fais pas des bêtises, non.

– Je suis pas coquin.

[…]

– Je m’appelle Samuel, j’aime les petits Egyptiens. [en scandant] Je les aime beaucoup.

– M : Pourquoi ?

– Parce que je les adore.

– M : Mais pourquoi ?

– Parce que y’a un serpent.

– M : Et quoi d’autre ?

– (J’)aime les serpents.

– M : Et qu’est-ce qu’ils ont d’autre les Egyptiens ?

– Et bin ils ont des trucs vieux que je me rappelle plus.

[…]

– J’ai une petite croûte là parce que je m’ai fait mal à la tête à Michael.

[…]

– M : Tu connais des Egyptiens ?

– Ouais. Ramses II et Nephertiti.

– M : Qu’est-ce qu’elle était, roi d’Egypte ou reine d’Egypte ?

– Reine.

– M : Qu’est-ce que tu connais, encore ?

– Je connais… le Sphinx !

– M : Qu’est-ce qu’il fait le Sphinx ?

– Quand y a quelqu’un qui passe il dit : « qui marche trois pattes à la nuit et deux pattes à le jour et quatre pattes au matin ? ».

– M : Et qui c’est ?

– Qui c’est qui marche à quatre pattes au matin ? Le bébé. Et qui c’est qui marche à deux pattes à midi ? Le papa. Et après qui marche dans la nuit ? Le vieux pépé.

– M : Pourquoi il a trois pattes ?

– Parce que il a une canne. La canne de Jeanne [chante Brassens].

[Son père lui parle en anglais ainsi que sa mère, francophone.]

– P : What is this one [truck] ?

– This one is for… [dit en pointant] I gonna show you. This one is for him and this one is for him [dit en pointant].

– P : But they’re two different trucks, they go together ?

– This is not a truck [dit en pointant], it is a caravan, so it needs a… and you know what ? So, the truck fell down but not the caravan.

[…]

– P : It needs a sail, the caravan, so that when it’s windy it can go faster.

– He goes faster [souffle sur la voile].

[…]

– And you know why they got a gun ? They got to walk backwards to see if there is any bad guys.

[…]

– Eh, maman, je peux les regarder ??? dans le salon ?

– M : Non, on va manger j’t’ai dit.

– Moi, avec mon manger.

– M : Non, c’est exceptionnel et c’est le soir quand tu es fatigué qu’on fait ça.

– Non, je suis pas du tout fatigué.

– M : Justement comme t’es fatigué tu peux rester à table.

[…]

– M : Comment s’appelle ta maîtresse ?

– Mrs Edwards.

– M : Tu as beaucoup d’amis ?

– Pas tellement.

[…]

– Elle a cinq ans maintenant [une copine].

– M : Comment tu le sais ?

– Parce que c’était son anniversaire à l’école.

– M : Et qu’est-ce que vous avez fait ?

– Un gâteau, on avait chanté « Happy Birthday to You ».

– M : Quelle est ton activité favorite à l’école ?

– La gymnastique.

[…]

– M : Toi tu parles en quelle langue à ta petite soeur ?

– Français.

[seul, il parle des dessins animés Thunderbirds et Stingray]

– Hey, move out away, big baffewow. How do they do that ? […] he’s helping me. Don’t come in, don’t bump. You have no wings. They’re coming now. Maman, où est l’essence ? Tu sais c’était tout près de l’avion.

– M : Voilà, ils sont en Egypte ?

– Non, ils sont pas déjà y arrivés, parce que ils avaient oublié les ailes.

– M : Ils vont en Egypte ?

– Non, en Australia. Careful, careful, ghostbuster… I can’t imagine that… Quick, the propeller. Now you, ghostbuster, go and get me those wheels. O.K., now come back… we haven’t got any petrol ! The propeller ! Oh. We are already on the ground.

Et vole et vole et vole ! Ho ! Il est en feu. Il vole encore. Il est en feu encore. Et (il) y a une partie qui s’ouvre et tous les trucs tombent. Et les deux pilotes, il conduit, il conduit, il conduit, ils ont plus d’essence. Y a une maison. L’avion qui va y rentrer dedans. C’est fini. Maman, c’est fini, je veux jouer en français. Et il va y aller dans la maison, et la partie qui s’ouvre, et il y a une autre partie qui s’ouvre, et tous les affaires ils tombent. Et l’avion il avait perdu ses ailes, et il tourne l’hélice, et il tourne l’hélice, par terre, et sa roue il va y atterrir, et il est en feu, et il est en feu, et après y a un bonhomme qui est perdu, mais après l’avion il est en feu.

– M : Samuel qu’est-ce que ça veut dire quand l’avion est ampoulé ?

– Ça veut dire qu’il a beaucoup de coups de pistolet dedans.

– M : C’est pas un mot en français, ça.

– Si, si, ça veut dire qu’il a beaucoup de trous dans l’avion et ça, ça l’avait fait en feu.

– M : Ampouler, c’est pas vraiment ça. Tant pis. Ça te fait beaucoup rire, ça ?

– Oui. Allez on le fait encore… et il est ampoulé, et il est ampoulé, et il est ampoulé. Et le numéro deux. Cinq, quatre, trois, deux, un, ils sont partis, l’avion va y atterrir, et l’avion il va y décoller, et Flèche de Feu, il est prêt à atterrir puis il y a une bombe dedans lui. Attention Vergé. Ils sont dans quelques minutes. Flèche de Feu se dispose à atterrir. Et l’avion il est ampoulé, tout de suite des recherches par avion. Cinq, quatre, trois, deux, un. Et ils sont partis, et il vole, et il vole, et il vole, il est en feu, et il tombe, et il tombe, et il va y atterrir, et c’est bien fait, et c’est bien fait, maman y a Jimmy, et il va y tomber. Maman c’est fini. Un ULM.

– M : Qu’est-ce qu’est un ULM ?

– Et bin c’est un deltaplane qui vole très très haut.

– M : Des fois tu inventes des mots en français, Samuel ?

– Comme des trucs… comme « dimétrodon ».

– M : Mais ça, ça existe vraiment.

[…]

– « Tricératops-dans-l’eau ». Ils vont pas dans l’eau.

[…]

Et « homme-qui-marche-dans-l’eau ». A quatre pattes.

[…]

– M : Tu veux que je mette le magnétophone et que tu t’entendes parler ? Parce que tu aimes t’entendre parler ?

– Ouais.

– M : Pourquoi ?

– Parce que j’aime les dinosaures, j’aime moi.

REBECCA (5) :

[Sa mère et une personne nommée Hélène lui parlent en anglais.]

– Hélène.

– Hélène : Yes.

– Why you not douche now ?

– Hélène : Why do you not what ?

– Why you not douche the matin and the soir, Hélène ?

– M : ?? Smelly person.

– No, it’s not you, Mummy.

– M : No, it’s not me, Helen, Helen’s a stinky person. Because she wouldn’t let me.

– Mais non, on joue, maman, c’est pas toi qui parle, c’est moi. Hélène, Hélène, you want tell me a story ?

– M : No, you’re supposed to tell a story, not Helen.

– Once upon a time, […]

– M : What ? You’re talking about Little Red Riding Hood, I think. Are you ?

– Little Granny Hound in a forest…

– M : She’s in the forest, yeah.

– And [mots anglais déformés] Little Red Riding Hood croit qu’he is a dog et he is not a dog. […] Mais why the big bad wolf wants to eat her ou not eat her, Hélène ?

– Hélène : I don’t know, why ?

– Parce que he’s hungry.

[…]

– M : He should eat some peas and cabbage.

– He not allowed this.

– M : What does he like ?

– He like the « humains ».

– M : What ?

– The humains, the humains [en prononçant un z à la fin sur le dernier mot].

[…]

– M : So what happened ?

– Little Red Riding Hood said au dog […] He said : « dog, why you stand me ? »

– M : Why you what ? What does that mean ?

– Ça veut dire : « pourquoi tu m’embêtes ? ».

– M : Why are you annoying me ?

– I annoying parce que I want to eat you.

– M : So what did the Little Red Riding Hood say ?

– I said : « help ».

– M : And who came to save you ?

– Daddy… Daddy said : « I’m gonna kill you ».

– M : What did Daddy kill the Big Bad Wolf with ?

– Un pistolet… I said : Daddy, you can douche you.

– M : You can wash yourself ? Was Daddy dirty after killing the Big Bad Wolf ?

– Yes.

[…]

– [elle lit] C’est une chinoise, répéta le Papy. Ah, je creuse. Pourquoi on doit creuser, Papy ? Parce qu’on va mettre une boule. Continue un petit peu, avec les mains, on est tout noir. Ah bin, lavez-vous. Après on sera tout mouillés.

[…]

– M : What were you doing today that you are all dirty ? Did you play with Louis ? Did you play with Nikki ?

– Les deux.

– M : What did you do then ?

– Je me suis amusée avec la compote.

– M : What’s la compote ?

– Tu sais bien ce que c’est, la compote.

– M : You tell me.

– La compote, c’est une… un livre de maîtresse.

– M : Je crois que tu racontes n’importe quoi.

– Je veux dire… je me suis trompée, c’est la bouée.

CLAIRE H. (5,1) :

[Sa mère prépare le déjeuner et lui parle en français, Claire répond en anglais ou en français.]

– Voilà. Mummy, could I have a cassette ?

– M : [à Samuel, jeune frère de Claire âgé de (1,7)] Je veux enregistrer Claire qui parle à Samuel. Tu veux un autre livre ? Va regarder le livre avec Claire.

– Non.

– M : Regarde le livre avec Claire.

– [son frère Samuel lui désigne des animaux dans son livre] Un cheval, un chien, Spot le chien, Spot le chien, une poule.

– M : Tu veux du poivron, Claire ?

– [Samuel s’en va] Samuel reviens. [il lui apporte ses animaux en bois] Voilà, tous tes animaux, partout par terre, Samuel.

– M : Claire, tu veux du poivron ?

– Partout par terre, Samuel. Tu vas les mettre dans la boîte. Tu les donnes. Donne un peu. Donne un peu. Dans la boîte, dans la boîte. Encore. Les autres animaux. Et encore deux. Oui. Et encore un, encore un, et encore un, le chien.

– Est-ce que tu veux du poivron, Claire ?

– Merci. Qu’est-ce que tu veux faire ?

– M : Claire, est-ce que tu réponds à Mummy, tu veux du poivron ?

– Oui.

– M : Tu prends des radis ?

– Oui, deux.

– M : Tu vas les chercher [les radis] ?

– But could you… some ones that are nice. I don’t want them… [les animaux sont renversés par terre]… et les animaux qui sont par terre. Les animaux qui sont par terre. Y a des animaux par terre. Pas sur la chaise, va chercher les animaux qui sont par terre. Dans la boîte, dans la boîte, Samuel, tous les animaux dans la boîte. Encore un, encore un. Le cochon, le cochon. […] [à Samuel] No, no, ferme l’armoire, ferme l’armoire.

– M : Samuel, ferme l’armoire. 0ù est ton ballon ?

– No. Voilà l’ballon.

– M : Oh Samuel, non [le ballon est arrivé sur la table].

[…]

– M : Je mets du beurre sur ta tartine ?

– Oui.

– M : Je fais de petits soldats ?

– Oui, and put it on my bread, my butter. And cut the radis and put it on the bread. All the radis on the same piece of bread. All of it. Mummy, put it all on the bread I’ve got. […] I always want as little as I can. I always want as little bread as I can.

– M : Pourquoi, tu n’aimes pas le pain ?

– I do.

– M : Alors pourquoi ?

– I don’t really like that bread. I find a bit… I do.

– M : A bit what ?

– Hot.

– M : Chaud parce qu’il est grillé.

– Do you like it ?

– M : Mmm.

– Is it very nice ?

– M : Mmm.

– It doesn’t look very nice, does it ?

– M : C’est un peu noir, un peu.

[…]

– Mummy.

– M : Chérie.

– Je t’aime bien beaucoup. Tu me fais un gros calin. Comme je t’aime bien. Comme je t’aime bien beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup. Je t’aime bien, très très très bien. [à Samuel, qui veut boire] Et quand on (a) fini, on fait ça. Pour fermer le gobelet. […] sait pas boire avec. Mummy, even when we want to put it in the fridge we better close it like that, bettered we. Because if not it might touch the fridge, might it. It might touch the top of the fridge.

[Claire joue avec ses « fuzzy-felt », petites figurines en feutrine] A car, look. It’s something missing, isn’t it ? Do you know where the window of the train is ?

– M : C’est un train ou une auto ?

– Oh I’m getting all muddled up, it’s a car. It’s a car, it is. I’m getting muddled up, aren’t I ? That’s wrong.

– M : Tu as installé tes petits lapins ?

– Yes, and the bear, and the bear. Oh there’s something wrong, there’s something wrong. Naughty, naughty. […] They have got a car, a car. We have got a car, very funny car, it has got… it has got a trailer, and a pram […] got to stand in the pushchair and stand in the carry-cot, you have, you have, because that’s how it is made and then we need some wheels on it because it can’t go without any wheels. Mummy, can a car go without any wheels ?

– M : Non.

– I didn’t put the wheels on, didn’t I ?

[Son père prépare le petit déjeuner et lui parle en anglais.]

– P : What do you want for breakfast ?

– It’s not on. […] Oh, you have not washed Samuel’s mug, I see.

– P : Correct, we were so late, yesterday.

– Could you wash it ?

– P : No, he’s still got other mugs.

– But could you wash it for him ?

– P : Right, what do you actually want ?

– As long as you do it before the boat, it’s O.K.. […] we need that cup for the picnic [dit en pointant], don’t we, and coming back, don’t we ?

– P : [Claire demande à son père un certain type de céreales, qu’il n’a pas, hésite, change d’avis, et désigne un paquet sous la forme that one] It would be handy if you told me by name.

– I don’t know what it’s [the packet of cereals] called, that’s the problem.

– P : Nuts and Muesli ?

– Yes, not much, that much. […]

– P : Any fruit ?

– Yes.

– P : Which ones ?

– Apricots and dates. Apricots cut in my bowl and dates in my hand. […] that’s not date, is it [dit en pointant] ? Is that empty packet, is that right ?

– P : Yes.

– Mummy does not want an empty packet, does she, in this box [dit en pointant]. Why we don’t get a new one and put it in this box for Mummy ?

– P : We could do, but the first thing was to get rid of the empty one, wasn’t it ?

– […] that’s not the right shaped spoon [dit en pointant]. Could I have… ?

KELLY (5,4) :

[Son père, francophone, lui parle en anglais, ou en français.]

[elle chante]

– Je fais n’importe quoi parce que je la connais pas très bien.

– P : C’est quoi un roi ?

– Un roi, c’est celui qui commande. … qu’est-ce qu’y font les rois, y font rien du tout.

– P : Do you know a story about a princess ?

– Do you know one, you ?

– P : Like to go to the beach ?

– Yes.

– P : What do you like to do ?

– Swim, run, take the crabs, catch fish, lie dow(n), play in the sand, do some holes, play balloo(n), lots of things. And walk, walk and run. […]

– P : Would you like to go in Australia ? What would you like to do in Australia ?

– Swim, play, jelly-fish. […]

– P : What sort of animals ?

– Koalas, kangaroos. […] Ta bague, mets ta bague, et ta bague elle un peu trop grosse, par hasard ? […] Attends, tu veux me passer la bague s’il te plaît ? J’vais essayer le pouce. Des fois on les met sur les pouces, hein, Papa, c’est le plus gros le pouce. Attends je vais faire une plus petite bague, pour moi. […] Voilà, moi je vais faire l’autre côté. […] C’est quoi, ça ? [dit en pointant] […] Je peux le casser en mille morceaux ? Et Papa, j’ai fait un carré. Attends, je le fais quand même dans le petit coin, hein ? Oh j’ai encore raté. Celui-là je vais le faire. […] Do you know I have to do one ? […] Je vais essayer de faire un triangle. Tu sais ceux-là comme ça, là. […] Je peux faire ceux-là, là ? [dit en pointant] […] Peut-être on va téléphoner pour dire comment elles l’ont fait comme ça on pourra le faire, mais mieux qu’eux. […] Il y a déjà un joli carré. […] Le triangle je vais le décorer, et je vais te le donner. […] J’aime pas les haricots verts au beurre. […]

– P : Some carrots ?

– Je déteste, Monsieur, vous savez déjà que je déteste !

[Sa mère lui parle en anglais. Elles regardent des photos.]

– That’s me.

– M : Yes, it’s you. Do you look the same as you do now ?

– Not very […] because your glasses are not the same than now […] and that’s me when I got cut hair. […] You’ve got some glasses, usually you’ve not got some glasses. […]

– M : Do you like Christopher ?

– No.

– M : Why not ?

– Because he’s always cross, he always hurt us.

[…]

– M : Do you remember when that was ?

– Very long ago.

[…]

– M : What were you doing ? You don’t look as tall as the others.

– J’étais accroupie […].

JESSICA (5,4) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : How old are you, sweetheart ?

– Six /seks/.

– M : What do you want to do now ?

– Watching the telly.

– M : What do you want to watch ?

– Captain (H)ook et Peter Pan.

– M : Can you say what animals you’ve got ?

– A cat. […] I want doing a painting.

– M : What do you want to do a painting of ?

– A cat, a rabbit, a horse.

– M : We can go and see Wobbly.

– Not now. After… comment on dit « après » en anglais, « après d’aller chez Clément » ? […] After, I’m going fishing. […] On va l’mettre dans la boîte à lettres à nous.

– M : After you’re going swimming [à la piscine].

– On va transporter le toboggan bleu et puis on va glisser dans la grande piscine.

– M : C’est pas un peu dangereux ?

– C’est X qui l’a dit, hein.

– M : When did she say that ?

– Hier.

[Son père lui parle en français.]

– P : Qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui ?

– J’ai été à la piscine. J’ai mis mes yeux ouverts dans l’eau et mes yeux fermés, et puis j’ai pris… Mme B., elle a mis une perche, je m’ai tenu et puis j’ai pris l’étoile de mer.

– P : Qu’est-ce que tu aimes faires, quand t’as pas d’école ?

– Aller à la piscine.

– P : Et avant qu’est-ce que tu faisais ?

– Monter le poney.

[Son père, francophone, lui parle en anglais.]

– P : How old are you ?

– Cinq. Five.

– P : You’re a very big girl, isn’t it ? What he eats [the rabbit] ?

– Some carrots, granulets, and some water and some salade.

MELANIE (5,9) :

[En train de jouer dans le bain. Elle chante une chanson apprise au temple le dimanche qui s’appelle Deep and Wide et où l’on omet des mots avec chaque verset, puis plus loin une chanson qui s’appelle Father Abraham.]

Mmm, mmm and mmm… Fountain flowing deep and wide.

Mmm, mmm and mmm… Fountain flowing deep and wide.

Deep and wide, there’s a fountain flowing deep and wide.

E, I, O, ho, ho…

I don’t know.

So after, […] [chanson]

Veni quoi, veni quoi – come here [une camarade de classe de père italien lui a appris un peu d’italien].

Veni quoi, veni quoi, c’est italien [chanson].

Everybody’s going.

Father Abraham had many sons, had Father Abraham

And let’s just praise the Lord. Left hand, right hand, left foot, left foot, right foot.

Father Abraham

D’accord.

[Elle joue « à la maîtresse » avec ses poupées alignées devant le canapé et une ardoise. Chaque poupée a un prénom.]

C’est à Valentine. Valentine, tu as le 1. Marion, tu as le 8. Marie-Laure. Ça, c’est à Marie-Laure [dit en pointant]. C’est à Marie-Laure. Ça, c’est à Çharlotte [dit en pointant]. Charlotte, c’est le 4. Regardez… Ah, c’est pas marqué. Toi, t’as eu le 1 d’accord ? Charlotte t’as eu le 4. Je sais pas qui a eu le 2. Ah c’est pas marqué. Ah c’est pas marqué. Vous savez que c’est Carole qui a eu le 10. Bon, alors,… Y aura un 10 et bien c’est Carole qui l’aura eu. Carole tu as eu le 10. 10 pour Carole. Julie a eu le 9. Non, ça c’est à Julie [dit en pointant]. Julie tu as eu le 9. La chance ! La chance ! Léa, tu as le 4. Léa, Léa, Léa.

[sa mère l’interrompt pour lui poser des questions]

– M : Can you stop your teaching lessons for 2 minutes ? Are you listening to me ? Can you stop your teaching lessons for 2 minutes ? I want you to wear a pair of shorts today. O.K. ? Hmmm ?

– Je mettrai mes gants ?

– M : Yes, and you have to find your gardening gloves and I need gloves for me and the gloves for you. O.K. ? So we can use them.

– Yes.

– M : Because I told Freda that we would all help. Doing the gardening. Hmmm ? O.K. ?

– What ?

– M : You do want to wear something… something… you know you need to wear your sneakers and your socks. And what else ?

– But I don’t know if my sneakers…

– M : Your sneakers, you wear your old sneakers. Do you think your new sneakers are too small ?

– Because they’re the ones we bought, uh, and ? et puis…

– M : Yeah, the ones Grandma bought you. Yeah.

– Ils sont trop petits et puis, je ne sais pas si les autres sont…

– M : You don’t have any sneakers, is that what you’re saying ? Hmmm ?

– I don’t know if the other one is ?

– M : We’ll have to try them, alright ?

– Because they’re old, les plus anciennes, les… bin, j’sais pas, je crois qu’elles sont trop petites.

– M : They might be, I don’t know. O.K.

– But because the other one should be a little bit biggers than the other ones.

– M : Maybe.

– Yes, but I think that the one Grandma bought me is too little. We’ll see. Allez alors, Léa… [elle reprend son jeu d’école] et bin t’as eu le 4 toi. T’es avant elle. Bin toi t’as eu le 7, hein. Tiens… Bon, 2 de plus. Julie, voilà, t’as eu 3, je pense que cela il est pour toi, autrement il faudra faire l’échange, hein ?…

[elle joue dans sa chambre]

– Dîner sous les platanes ? Non, on y va. A deux minutes, les filles… [frère qui parle et siffle]

D’accord […].

On travaille, silence, silence complet [elle reprend son jeu de maîtresse].

Bonjour tout le monde [elle a vu le magnétophone et commence à parler dans le micro].

ROMAIN (6) :

[Sa mère lui parle en anglais.]

– M : What’s in your glass ?

– Some milk.

– P : What did you do at school today ?

– I do découpage.

– M : What did you cut out ?

– A dog.

– M : What did you have for lunch ?

– I had some soup, some fish.

– M : What did you have for dessert ?

– A glace.

[…]

– Il va pleuvoir.

– M : I don’t understand. It’s going to what ?

– I don’t know [très énervé].

– M : I can hear the birds singing, can’t you ?

– C’est les hirondelles, ils vont en Afrique.

[…]

– M : We’ll have to cut the grass when it grows.

– C’est qui qui va le cut ?

– M : Maybe Daddy or Mr. Adalbert.

– C’est toujours Monsieur Adalbert qui le fait !

[…]

– M : She knows how to do puzzles ?

– And me too.

[…]

– Y’a un petit singe dans Tarzan la Banane et il s’appelle Cheetah. … y avait un monsieur qu’avait pris le pistolet. Il voulait tuer un animaux. Psch. Il l’a tué. Et après ils l’ont mis dans une grotte. […] pour pas que Tarzan la Banane le trouve.

[…]

[Son père, francophone, lui parle en anglais.]

– J’sais plus quoi dire.

– P : Tell me how was your party at Adrian’s birthday.

– Good.

[…]

– J’ai mal à la gorge. … j’sais pas ce qu’on fait. J’comprend pas.

[…]

– You have to put essence [dans la voiture pour aller à Bordeaux].

Page prepared by P.-D. Giancarli, with the assistance of Franck Zumstein and Jean-Louis Duchet, E.A. 1126 FORELL, M.S.H.S., Université de Poitiers, France.

Recherche

Menu principal

Haut de page